A la place du cœur, Saison 3

A la place du coeur, Saison 3, Arnaud Cathrine, Robert Laffont, R.

A la place du coeur, Saison 3,Caumes a été publié, Esther ne lui parle plus. Et les élections approchent.
Cette troisième saison va crescendo. On commence piano piano avec les pensées émouvantes et poétiques de Caumes, teintées d’un parallèle amusant avec la réalité de la réception de l’ouvrage. Puis, le roman gagne en force avec les élections présidentielles. On retrouve les répliques que chacun a entendues, les débats ultra réalistes que chacun a vécus. Le lecteur est replongé au cœur de cette actualité et le voyage est intense et vrai. D’autres événements surviennent, d’autres personnages évoluent. Et le lecteur, avide de connaissances, dévore alors les pages. Voici un troisième volet fort, dans la lignée du précédent, et que vous devez lire nécessairement.

Publicités

Follow me back, Livre 2

Follow me back, Livre 2, A. V. Geiger, Frédérique Le Boucher, Robert Laffont, R.

follow-me-back,-tome-2---tell-me-no-lies-1069460-264-432La suite de la romance entre Eric et Tessa. La suite de l’histoire de persécution par Blair. La suite des tweets.
Ce volume deux reprend les mêmes ingrédients et poursuit sur la lignée. Et malgré le risque énormissime de faire dans le cliché fleur bleue gnangnan, le thriller parvient à prendre le dessus et le roman se dévore avec avidité. On a envie de comprendre le puzzle, on cherche les indices, on envisage les pistes. Bref, on est à fond. Comme quoi, certains wattpad méritent leur succès.

A Kiss in the Dark

A Kiss in the Dark, Cat Clarke, Robert Laffont, R.

A Kiss in the DarkElle tombe follement amoureuse d’Alex. Mais Alex a un léger secret : il est une fille.
Les romans de Cat Clarke reposent bien souvent sur un mensonge, un secret, un non-dit. Ici, l’amour est tout de même au centre du récit. Certes, il y a le secret mais c’est surtout une histoire d’amour à l’eau de rose. Heureusement, à la moitié du roman, l’intrigue bascule et gagne en intérêt. Mais le côté cucul fleur bleue persiste tout de même jusqu’au dénouement, parfaitement convenu et attendu. Il manque un peu de punch et d’intrigue pour générer un suspense qui tienne en longueur, un brin dommage donc.

La faucheuse, Tome 2, Thunderhead

La faucheuse, Tome 2, Thunderhead, Neal Shusterman, Stéphanie Leigniel, Robert Laffont, R.

La faucheuse, Tome 2, ThunderheadMon intérêt avait déjà décroît au fil des pages du tome précédent. Ici, bien que le sujet soit toujours attrayant, je n’ai pas réussi à raviver la flamme. L’ennui a très vite pointé le bout de son nez. Pourtant, on avait un suspense et un scénario. Mais l’effet de surprise du concept est passé, les scènes sont déjà-vues et les successions d’événements convenues. Je n’ai même pas atteint la moitié. Comme quoi, bien souvent, un tome unique suffirait.

Les Belles, Livre 1

Les Belles, Livre 1, Dhonielle Clayton, Cécile Ardilly, Robert Laffont, R.

bellesLes Belles, ce sont les seules douées de beauté. Les autres sont gris, peu harmonieux, sans aucune beauté. Mais les Belles peuvent leur vendre de la beauté, les charmer avec leur pouvoir afin de leur donner un peu de beauté, durant un éphémère moment.
Dans ce roman, on a bien sûr une critique du culte de la beauté. L’auteur a bien réfléchi et traite bien son sujet. Et, bien sûr, des surprises sont cachées, des secrets vont être découverts. L’ensemble est globalement bien mené. Toutefois, on note des longueurs. A force de vouloir générer le suspense, l’ennui pointe le bout de son nez. Mais il est certain que le roman touchera sa cible : les ados, plutôt filles, adeptes des questions de beauté et de compétition.

Glitch, Tome 1

Glitch, Tome 1, Anastasiu Heather, Madeleine Nasalik, Robert Laffont, R,

Glitch, Tome 1Dans une société futuriste, les émotions sont contrôlées. Mais certains parviennent à glitcher et à voir le monde en couleurs.
Bon. Ayé on a mis tous les clichés ? Les émotions bloquées, la puce de contrôle, ceux qui sont différents, la Révolution avec une majuscule, l’histoire d’amour de fond. Oui, c’est bon, on a tout. Et puis, pas de temps à perdre : hopopop, l’héroïne découvre vite la Résistance, tombe vite amoureuse, a évidemment un destin hors du commun… Franchement, autant ne pas se fatiguer à écrire si c’est pour reprendre à ce point ce qui a été inventé par d’autres. Bref, on oublie.

Pardonne-moi Leonard Peacock

Pardonne-moi Leonard Peacock, Matthew Quick, Madeleine Nasalik, Robert Laffont, R.

bm_CVT_Pardonne-moi-Leonard-Peacock_5055Leonard est décidé : il va assassiner, puis se tuer. Enfin, d’abord, il va nous parler. Beaucoup.
Au départ, j’ai été très vite séduite par le topo et le personnage. Un genre de surdoué tordu, cela me parle. Le concept est aussi original et nécessairement attrayant. Alors pourquoi le livre tombe des mains ? Car le narrateur s’écoute parler. Beaucoup. Beaucoup trop. Et l’ennui survient car les faits manquent. Tout repose sur une succession d’échanges visant à montrer la personnalité du personnage. Mais ça y est, on l’a saisie. Il ne faut pas en oublier des rebondissements et des péripéties. Bref, une intrigue. Peut-être qu’un revirement a lieu dans la deuxième moitié du livre. Mais ma patience ne m’a pas menée jusque-là.

Confusion

Confusion, Cat Clarke, Alexandra Maillard, Robert Laffont, R.

CVT_Confusion_3220Grace se fait enlever alors qu’elle avait programmé de se suicider. Léger décalage dans l’emploi du temps donc. Et son ravisseur l’oblige à narrer son histoire. Jusqu’au bout.
Bon, soyons clair, j’ai deviné les deux coups de théâtre à même pas un tiers du roman. Du coup, j’ai juste attendu que la suite confirme mes soupçons. Toutefois, et malgré cela, le roman se lit très bien. L’écriture toujours addictive de l’auteur fonctionne. Elle parvient à trouver les mots pour cibler avec une grande justesse les émotions et ressentis des ados. Même si le processus narratif ne rend pas crédible l’écriture (quelle ado aurait ce sens de l’écriture dans les conditions dépeintes ?), on accepte l’invraisemblance narrative pour se concentrer sur l’histoire. Et cela fonctionne. Un bon roman de l’auteur donc.

Imposteur, Tome 1

Imposteur, Tome 1, Suzanne Winnacker, Madeleine Nasalik, Robert Laffont, R.

Imposteur, Tome 1La Variation de Tessa lui donne la capacité de se métamorphoser en n’importe qui. Dans la nouvelle mission qui lui est confiée, elle doit prendre l’apparence d’une jeune fille presque morte afin de découvrir qui a cherché à l’assassiner.
Ce premier tome est totalement captivant. Pour une fois, aucun cliché de découverte de pouvoirs et d’insertion au sein d’une école de x-men. Ici, on démarre directement par l’intrigue policière et le roman gagne en force. On a alors un vrai polar, très bien ficelé. Les problématiques amoureuses annexes sont un peu caricaturales et typiques du roman ado mais elles se laissent lire malgré tout car l’auteur évite le trop-plein de niaiserie. Le côté thriller est très bien mené, on suit l’enquête avec un vrai intérêt et on arrive au dénouement avec plein de tension.
Vivement le tome suivant donc !

Les vivants, Tome 1

Les vivants, Tome 1, Matt de la Pena, Robert Laffont, R.

les-vivants,-tome-1-962310-264-432Une maladie fait des victimes sur la terre. Pour l’instant, Shy est loin de tout cela : il travaille sur une croisière afin de gagner de l’argent. Mais une catastrophe naturelle va faire des ravages et les morts vont pleuvoir.
En théorie, on a ici le topo d’un roman plein d’actions. Au départ pourtant, la lenteur est au rendez-vous. On prend le temps de connaître les personnages et il faut s’accrocher pour voir quelque chose se passer. Enfin l’action arrive. Et ne cesse de rebondir. Mais on ne s’inquiète pas vraiment pour le personnage, dont on devine qu’il ne sera pas véritablement en danger. Les péripéties se lisent mais n’intriguent pas vraiment. C’est dommage. A voir si le suspense n’est pas gardé pour le tome suivant.