7, Cause perdue

7, Cause perdue, John Wilson, Christian Morissette, Fleurus.

7 cause perdueLe principe est attrayant : 7 livres pour 7 missions confiées à 7 petits-fils d’un même grand-père décédé.
On a une intrigue propre à chaque tome et un fil rouge continu, bien sûr. En plus, l’auteur sème beaucoup d’infos de contexte historique, ce qui est intéressant. Mais, dommage, le suspense est trop maigre et l’ennui surgit vite. Car, finalement, tout coule de source. Point de véritable mise en danger, de vrais doutes, de rebondissements. L’avancée est linéaire et du coup cela manque de peps et de dynamisme. On a certes le principe en théorie bien sympathique du roman qui se lit comme une série (faisant penser à Conspiration365) mais… dommage, l’ennui prime.

Publicités

La trousse

La trousse, Isabelle Chavigny, Lucile Limont, Hatier.

la trousse couvDans la trousse de Tika, il y a plein d’objets, plus attirants les uns que les autres, qui donnent envie de faire mille et une bêtises. Il est alors bien difficile d’y résister. Pourtant, Tika est sage, elle ne fait pas de bêtise… enfin presque pas.
Conseillé au sein d’un recueil de textes pour découvrir la lecture, cet album a l’avantage de proposer des phrases courtes, une redondance des termes, des mots courts… tout cela au sein d’une vraie histoire, sympathique et distrayante, qui donnera ainsi le goût de la lecture tout en amusant les lecteurs débutants. Quant aux illustrations, grandes et riches en couleurs, elles ajoutent du peps à la lecture et donnent envie de tourner les pages : une belle alliance pour une première lecture.

la tousse inter

Le mystère Black Thorn

Le mystère Black Thorn, Kévin Sands, Pascale Jusforgues, The Blackthorn Key, Bayard Jeunesse.

Le mystère Black ThornXVIIe siècle. Christopher est apprenti apothicaire. Le jeune garçon se débrouille plutôt bien et tente de briller à chaque instant. Malheureusement, son apprentissage se retrouve soudainement interrompu : une série de meurtres visant spécifiquement les apothicaires a lieu à Londres. Et, bientôt, son maitre fait partie des victimes.
Ce roman mêle habilement : le côté thriller à suspense ; un personnage attachant fort sympathique ; une bonne dose d’énigmes internes à résoudre. Du coup, le lecteur ne s’ennuie jamais et participe activement : à la recherche de la résolution des petites énigmes et à celle de la grande qui sert de fil rouge. Les pages se tournent alors une vitesse folle et l’on ne voit pas les 500 pages passer. Assurément, voici un bon ouvrage pour les amateurs de nuits blanches.

Au galop, Silver !, Le mystérieux cheval noir

Au galop, Silver !, Le mystérieux cheval noir, Pascal Brissy, Evelyne Duverne, Hatier Jeunesse, Premières lectures, niveau 3.

Le mystérieux cheval noirQue les jeunes lecteurs aient ou non lu les tomes précédents importe peu : chaque tome peut se lire séparément des autres. Pour ma part, j’avais déjà apprécié le tome 1 et c’est avec grand plaisir que j’ai replongé dans ce nouveau tome pour découvrir les nouvelles aventures de Silver et des deux filles.
L’humour du poney est ici encore bien présent, peut-être même davantage, ce qui provoquera très certainement le rire des jeunes lecteurs. Aussi, le plaisir sera au rendez-vous grâce à un suspense généré par l’arrivée d’un nouveau personnage fort énigmatique. Et puis cette fois, ce sera au tour de Silver d’apprendre à partager. Chut, nous n’en dirons pas plus, à vous d’aller lire cette histoire pour découvrir les secrets de ce mystérieux cheval noir.
Rire et mystère : une belle alliance pour le plaisir des jeunes lecteurs !

Au galop, Silver !, Mes deux cavalières au concours de saut

Au galop, Silver !, Mes deux cavalières au concours de saut, Pascal Brissy, Evelyne Duverne, Hatier Jeunesse, Premières lectures, niveau 3.

Mes deux cavalières au concours de sautLe sous-titre expose bien la situation : deux jeunes filles que tout oppose vont monter tour à tour le beau Silver lors d’un concours. Le pauvre poney nous confie avec ses prises de conscience : lui ne veut favoriser aucune des deux jeunes filles et ne contrarier personne. Mais les disputes entre les filles ne cessent d’augmenter, que peut donc faire Silver ?
L’idée de choisir le point de vue de l’animal est intéressant. Le lecteur peut ainsi objectivement apprendre à connaître chacune des filles. Aussi, ce choix narratif accentue l’intérêt pour l’équitation : on découvre ainsi le brossage, les sauts, le stress que peut aussi ressentir l’animal lors d’un concours. Bien sûr, humanisé, le poney crée une plus grande complicité avec le lecteur. Du coup, le jeune lecteur a nécessairement envie de poursuivre la lecture et de découvrir comment la situation va trouver solution. Pari gagné pour ce premier tome qui donne envie de lire la suite de la série !

Je suis un peu timide…, Les petits tracas de Théo & Léa

Je suis un peu timide…, Les petits tracas de Théo & Léa, Muzo, Actes Sud Junior BD.

je suis un peu timideLéa n’ose pas dire bonjour à la dame, ni lever la main en classe pour dire la réponse, ni même jouer avec des amis dans la cour. Son petit diable lui dit de ne surtout pas bouger, de ne rien faire, c’est trop risqué. Longtemps, Léa écoute cette voix qui la bride. Mais son petit ange est aussi là pour l’encourager, la booster, lui donner du courage. Et, quand Léa l’écoute enfin, quel plaisir que de la découvrir !
Cette bande dessinée est très bien construite et bien pensée. Simple, mais loin d’être simpliste, elle présente les faits le plus objectivement possible, en retranscrivant bien les pensées que peuvent être celles d’un enfant timide. Et, doucement, l’encouragement vient à petits pas et se laisse entendre à son rythme. Un bon moyen pour ensuite discuter avec le lecteur, potentiellement timide, afin de l’aider à prendre confiance et s’affirmer.

je suis un peu timide intérieur

Elisabeth, princesse à Versailles, Tome 2, Le Cadeau de la reine

Elisabeth, princesse à Versailles, Tome 2, Le Cadeau de la reine, Annie Jay, Ariane Delrieu, Albin Michel Jeunesse.

Le-cadeau-de-la-ReineNul besoin d’avoir nécessairement lu le premier tome pour comprendre l’intrigue. Ici, Elisabeth, petite sœur de Louis XVI, enquête sur un tableau disparu. Ça, c’est l’intrigue générale résumée au début du livre et sur la 4e de couverture. Mais en réalité l’histoire ne raconte pas que cela, loin de là. C’est surtout l’occasion de suivre le quotidien d’Elisabeth, les traditions de l’époque, les personnalités reconstituées de personnages ayant réellement existé. Bref, l’intérêt est multiple. Et les chapitres se lisent très facilement. Avec de belles illustrations en couleur, il y a tout pour attirer l’attention du jeune lecteur et le captiver tout du long, surtout avec les quelques indices semés qui font penser à une intrigue policière. Voici donc une série intéressante, qui pourrait aussi être étudiée en classe.

Le chien qui disait non

Le chien qui disait non, Grégoire Solotareff, Nadja, L’école des loisirs, Renardeau.

17793433_10154278294891423_1872058025_nAttention attention, j’adore ce livre depuis que j’ai environ 4 ans, donc c’est assurément objectivement un extraordinaire livre totalement parfait !
C’est l’histoire de Benjamin, petit canard intelligent, qui veut un chien. Et Benjamin veut appeler son chien… Caca. Bah oui : qui d’autre peut-on appeler Caca sinon son chien ? Évidemment, ses parents ne sont pas d’accord et Benjamin fait semblant d’appeler son chien Albert. Un jour, Benjamin promène donc son chien Caca. Mais voilà que Caca refuse soudainement d’avancer et qu’il dit « non ! ». Caca est un chien qui parle !
L’histoire est tout à fait extraordinaire. D’une part, Benjamin est un petit canard très attachant. Incroyablement touchant, il est très riche en émotions, très honnête, même dans sa colère. Il est alors certain que le jeune lecteur peut aisément s’identifier à ce personnage. D’autre part, le comique est omniprésent. Mais il est aussi savamment inséré à des réflexions plus profondes sur la justice, l’importance de se parler, l’amitié. Et la lecture de ce livre est plurielle : elle peut varier selon l’âge du lecteur. Tout cela en fait ainsi un livre d’une incroyable richesse.
À découvrir d’urgence et à garder toute sa vie.

17821364_10154278294881423_532130093_n

Grizzli et moi, Les jours heureux d’un chat et d’une chaussette

Grizzli et moi, Les jours heureux d’un chat et d’une chaussette, Alex Cousseau, Rouergue, dacodac.

grizzli et moiUn chat et une chaussette ? Comment cela ? Eh bien c’est ainsi : on suit le récit raconté par… une chaussette ! Pas n’importe quelle chaussette bien entendu. Non, une chaussette qui a gagné sa liberté. Et la voilà qui nous raconte la vie trépidante et pleine de rebondissements de son chat. Il est certain qu’il y a du remue-ménage !
Dans ce court roman, dix courtes histoires sont narrées, dix petites tranches de vie du chat Grizzli. Pleines d’humour, les aventures se savourent et amuseront forcément les jeunes lecteurs. On reconnaît bien là le talent d’Alex Cousseau qui semble pouvoir toujours raconter des histoires à partir de n’importe quoi. Et nous, lecteurs béats, on s’en délecte.
Seulement 10 histoires ! Mais il en fallait davantage monsieur Cousseau !

Vampire, ça craint (grave)

Vampire, ça craint (grave), N. M. Zimmermann, Pocket Jeunesse.

vampire ça craint graveSe faire mordre et devenir un vampire, ça rend tout de suite la vie plus compliquée. Il faut déplacer sa chambre à la cave, gérer le soleil et supporter la cohorte de filles qui nous courent après. Non, vraiment, ça craint.
Voilà à peu près le résumé du livre qui, pour tout révéler, n’ira pas plus loin. Ce qui est réussi, c’est de faire du vampirisme un état maladif : on suit le personnage comme s’il découvrait avoir soudainement une maladie contraignante. Du coup, on pourrait presque utiliser le vampirisme comme prétexte pour réfléchir à la différence, au regard d’autrui, etc. Mais cela reste dommage que les événements relatés restent peu passionnants. Aussi, le choix de mettre une police qui soudainement montre certains termes en capitales a pour objectif d’attirer l’attention du lecteur et de relancer le dynamisme de lecture. Mais, personnellement, j’ai plutôt l’impression d’entendre crier les mots qui sont mis en valeur. Du coup, cela rend la lecture peu agréable. Ce livre devrait toutefois attirer les jeunes lecteurs grâce cette mise en page, sa couverture et son thème. Mais il ne marquera peut-être pas bien longtemps les esprits, en tout cas pas le mien.