Léna Rêve d’étoile, Tome 1, Nouvelle vie

Léna Rêve d’étoile, Tome 1, Nouvelle vie, Elisabeth Barféy, Nathan, Opéra national de Paris.

Léna Rêve d’étoile, Tome 1, Nouvelle vie.jpgVoilà l’histoire du premier épisode de la série télévisée en version romancée. Et qu’il est difficile de faire des adaptations de qualité ! Ici, point de mention d’auteur sur la couverture et cela renvoie bien à la qualité du texte : on décrit ce que l’on voit à l’écran mais il n’y a pas l’âme d’une écriture travaillée. Les lignes s’enchainent en plat copier-coller, sans émotion ni vraie personnalité des personnages. C’est dommage car vu le déploiement marketing autour du produit, on aurait pu choisir un auteur de qualité pour créer une œuvre littéraire et sortir précisément de la spirale purement commerciale.

Publicités

Les super sisters, Tome 1, Privée de laser

Les super sisters, Tome 1, Privée de laser, Cazenove, William, Bamboo édition.

Les super sisters, Tome 1, Privée de laserOn étire le concept de la série bd qui cartonne pour faire un dérivé à la mode superhéroïnes. Ici, point de gags d’une page mais plusieurs récits de quelques pages chacun. Les caractéristiques des personnages sont respectées et, à chaque aventure, de nouveaux ressorts sont mis en scène. Le scénario est donc réfléchi et c’est appréciable. Toutefois, bien sûr, on retrouve la syntaxe chaotique et l’orthographe approximative de la petite sœur, auxquelles on adhère… ou pas. Mais c’est indéniable que l’humour provient principalement de ce ressort. Les fans de Tizombi apprécieront aussi le clin d’œil qui donne envie d’aller lire le tome 3 du célèbre mort-vivant. Voilà donc un dérivé certes archi commercial mais qui remplit son contrat.

Billie Jazz, Tome 1, Les auditions

Billie Jazz, Tome 1, Les auditions, Geneviève Guilbault.

Billie Jazz, Tome 1, Les auditionsBillie et Maya vont passer une audition pour un super programme de danse ! Seront-elles prises ?
Aucun doute, ce premier tome réunit tous les clichés du genre. Mais l’écriture est bien menée et les jeunes lecteurs seront sans doute pris par le suspense. Il n’y a donc certes aucune innovation dans ce roman mais la recette fonctionne. Aussi, les jeux typographiques séduiront les lecteurs réticents. Un produit qui saura trouver son lectorat donc.

Et toi, quand est-ce que tu t’y mets ?, tome 1, Celle qui ne voulait pas d’enfant

Et toi, quand est-ce que tu t’y mets ?, tome 1, Celle qui ne voulait pas d’enfant, Véronique Cazot, Madeleine Martin, Fluide G.

Et toi, quand est-ce que tu t'y mets.jpgL’autrice s’adresse a priori aux femmes qui ne veulent pas d’enfant donc. On s’attend à des gags sur le sujet. Mais non. On a plutôt un résultat décevant. Cela donne l’impression que l’autrice cherche à s’auto-convaincre, qu’elle diabolise toute seule certains aspects et que, au final, elle hésite. Tout le contraire du sujet donc. C’est dommage car cela casse le contrat et déçoit nécessairement le lectorat qui songeait qu’on allait, pour une fois, réellement aborder ce sujet si tabou.

Jade à l’académie de danse, tome 1, le premier cours

Jade à l’académie de danse, tome 1, le premier cours, Charlotte Grossetête, Isabelle Maroger, Fleurus, premiers romans.

Jade à l'académie de danse, tome 1, le premier coursJade intègre une école où le niveau est très élevé. Sera-t-elle à la hauteur ? Les rivalités laisseront-elles de la place à l’amitié ?
Encore un roman sur la danse ? Oui. Et il n’y a pas de « mais » car celui-ci reprend tous les clichés des premiers tomes de série qui traitent du même sujet. Sans aucune originalité donc mais avec une écriture bien menée et des illustrations qui dynamisent bien la lecture. Un roman qui plaira aux lecteurs qui n’en ont pas encore lu d’autres donc.

Open space, Tome 1, Business Circus

Open space, Tome 1, Business Circus, James, Poisson pilote.

Open space, Tome 1, Business CircusDès la couverture, plongeons dans l’impitoyable monde de l’entreprise. Voilà réunis les bureaux étroits, le patron qui crie, les filles à séduire et l’ennui. Qu’il est horrible, ce monde du travail, coincé au cœur de murs gris et d’horaires à respecter. Avec humour, James narre l’horreur qui prête à rire… ou à démissionner. Voilà une bande dessinée réussie, qui donne envie de, vite, partir en vacances.

Green class, Tome 1, Pandémie

Green class, Tome 1, Pandémie, David Tako, Jérôme Hamon, Le Lombard.

Green class, Tome 1, PandémieCe qui est ballot lorsqu’un virus vient transformer l’humanité, c’est d’être en classe découverte loin de chez soi. Et d’avoir un contaminé parmi le groupe.
Cette bande dessinée reprend un concept connu : le virus qui dévaste les humains. Originalité : pas de dévoration entre humain. Reprise des clichés : les histoires d’amour, les « méchants » qui profitent de la fin du monde pour être encore plus méchants. Bon. Le concept fonctionne malgré tout et on a envie de savoir. Et puis soudainement les règles ne sont plus suivies : le virus de base semble avoir de nouveaux principes et c’est agaçant de voir que les auteurs peuvent transformer à leur guise les faits déjà posés pour le bon déroulement du scénario. Du coup on sort de l’intrigue et on n’a pas envie de lire le tome suivant.

 

Ernest et Rebecca, Tome 1, Mon copain est un microbe

Ernest et Rebecca, Tome 1, Mon copain est un microbe, Guillaume Bianco, Antonello Dalena, Le Lombard.

Ernest et Rebecca, Tome 1, Mon copain est un microbeRebecca a six ans et demi, des parents qui se séparent et, chut, un microbe assez sympa dénommé Ernest.
Cette bande dessinée mêle habilement l’humour à des scènes qui sembleraient tragiques. De quoi bien dédramatiser les situations et encourager le jeune lecteur à voir le verre à moitié plein. Les planches sont savoureuses à souhait, le concept propice à de riches poursuites et le supplément fourni dans l’édition des 48 heures de la bd très intéressant. De quoi donner envie de découvrir d’autres informations sur les coulisses de la création et d’aller jeter un œil aux tomes suivants et aux dessins animés.

Télémaque, Tome 1, À la recherche d’Ulysse

Télémaque, Tome 1, À la recherche d’Ulysse, Kid Toussaint, Kenny Ruiz, Dupuis.

Télémaque, Tome 1, À la recherche d'Ulysse, Kid Toussaint, Kenny Ruiz, Dupuis.jpgLa guerre est finie mais Ulysse ne revient pas toujours pas à la maison. Son fils Télémaque est persuadé qu’il n’est pas mort et s’en va le prouver en partant à sa recherche.
J’avais de grands doutes sur cette bd qui réécrit les mythes classiques. Le graphisme typique manga m’inquiétait sur la prépondérance d’actions. Et, hormis quelques pages, j’avais tort ! On a ici le bon équilibre entre des scènes rythmées et des discours permettant de se remémorer les scènes clés de l’Odyssée. On savoure la parodie et les poursuites trouvées par l’auteur et on se délecte de ces nouvelles versions. Voici donc une bande dessinée qui remplit son contrat et sait divertir et instruire en même temps.

Le réseau papillon, Tome 1, Aux arts, citoyens !

Le réseau papillon, Tome 1, Aux arts, citoyens !, Dumanche, Otéro, Jungle.

Le réseau papillon, Tome 1, Aux arts, citoyens.jpg1940 : des enfants tentent de résister face à l’occupation.
Ce premier tome est bien conçu : on s’attache rapidement aux personnages, on s’implique dans l’action et on est vite pris par le suspense. Résultat : les pages se dévorent et on a hâte de s’emparer du tome suivant pour connaître la suite des péripéties. Voilà une bande dessinée classique sur un sujet convenu mais dont le traitement assure une agréable lecture.