Inaccessibles, Plus dure sera la chute, Tome 1, La tour aux mille étages

Inaccessibles, Plus dure sera la chute, Tome 1, La tour aux mille étages, Catherine McGee, Isabelle Troin, Michel Lafon.

inaccessiblesL’auteur a eu une idée : créer un avenir où une immense tour de mille étages vaut classement social. Bon. Pourquoi pas. L’auteur a eu une seconde idée : annoncer dès le début la mort d’un protagoniste mais en laissant le mystère de son identité et de la cause de son décès. Re bon. Re pourquoi pas. Cela a le mérite de générer un suspense dès le début et d’intriguer le lecteur. L’auteur a eu encore une idée : donner l’impression futuriste avec des prénoms sortis de son imagination. Euh… non, cela, on s’en serait passé. Et l’auteur n’a ensuite pas vraiment eu d’idée mais a vraisemblablement eu envie d’écrire un pavé malgré tout. Du coup, elle a la recette : multiplier les personnages, multiplier du même coup les intrigues secondaires, patouiller pour que la sauce prenne (mais cela ne prend pas) et surfer sur les bons gros clichés familiaux et amoureux. Et le topo de départ ? Oui, oui, elle fera le lien puisque de toute façon elle l’a annoncé. Donc elle va tout tirer par les cheveux, mener sa narration sans avoir de réelle anticipation de construction et… saouler bien vite le lecteur qui aura envie de refermer le livre avant la centaine de pages tant tout cela semble former un indigeste brouillon.

Publicités

Cléopâtre princesse de l’espace, tome 1, La prophétie des étoiles

Cléopâtre princesse de l’espace, tome 1, La prophétie des étoiles, Mike Maihack, Grafiteen.

cleopatreIl ne faut pas avoir peur de lire le résumé de la quatrième de couverture : Cléopâtre se retrouve téléportée dans un futur très lointain et doit affronter une terrible menace. Évidemment, l’adolescente a aussi des cours et des copines.
Bon, dit comme cela, il est certain que le résumé fait peur : quel est ce mélange des genres totalement improbable ? Pourquoi choisir Cléopâtre comme héroïne ? Une fois ces curiosités admises comme telles, on peut cependant trouver des qualités à l’ouvrage : une mise en page très aérée qui incite à la lecture, surtout pour d’éventuels lecteurs réticents aux gros blocs de texte ; de l’action, de l’humour et des personnages attrayants et une histoire pleine de dynamisme et de suspense. Du coup, si on admet les bizarreries et que l’on passe sur les quelques clichés et facilités scénaristiques, on a une œuvre qui devrait plaire aux plus jeunes des lecteurs.

Nailbiter, tome 1, Le sang va couler

Nailbiter, tome 1, Le sang va couler, Williamson, Henderson, Guzowski, Glénat comics.

nailbiter tome 1Des tueurs en série, diverses techniques d’assassinat, une ville, des cadavres.
Il est certain que les amateurs de sang seront comblés. Mais pas seulement ! Car on a ici un vrai suspense, des indices, une réelle construction de thriller et des personnages forts. Du coup, on a un grand plaisir de lecture sur chacune des scènes tout en ayant envie de connaître le dénouement de l’histoire. Mais pour cela, patience, il faut lire les tomes suivants. Ce que je ferai très certainement prochainement.

Illuminae, tome 1, Dossier Alexander 01

Illuminae, tome 1, Dossier Alexander 01, Amie Kaufman, Jay Kristoff, Corinne Daniellot, Casterman.

illuminaeQuel livre étonnant ! J’ai eu peur que la quatrième de couverture révèle trop d’informations sur l’intrigue mais il n’en est rien. Je peux donc vous dire sans problème que : une planète est attaquée, deux ex séparés, des secrets dévoilés et une intelligence artificielle aux commandes de quelques manettes. Rassurez-vous, en sachant tout cela, vous ne savez encore rien.
Parlons donc de l’ouvrage : au début, le processus narratif peut déstabiliser. En effet, point de narration classique, aucune focalisation interne, pas de récit externe. Ici, seuls des documents sont amoncelés. Du coup, nécessairement, je comprends qu’il puisse être difficile pour certains lecteurs d’adhérer à l’œuvre et de s’intéresser à l’intrigue. Pour ma part, je ne peux toujours pas dire si j’ai aimé ou non ce premier tome. Notons que par moments la guimauve était un peu trop présente mais, heureusement, elle ne dure pas.
En revanche, ce qui est sûr, c’est que je suis bluffée par les jeux de typographie où la forme participe au sens, où le texte devient image sans pourtant utiliser de visuels intégrés et où l’émotion naît de cette mise en page particulière. Quelle réflexion pour créer à la fois cet univers d’une très grande richesse et cette présentation originale et novatrice ! Aussi, les coups de théâtre furent pour ma part totalement imprévisibles et j’adore me faire duper efficacement. Bref, un sans faute littéraire, qu’il faut découvrir ne serait-ce que pour tenter cette expérience unique de lecture.

Irena, Tome 1, Le ghetto

Irena, Tome 1, Le ghetto, Morvan, Tréfouël, Evrard, Glénat.

irena 1Irena vient en aide aux juifs parqués dans le ghetto de Varsovie. Puis, courageusement, elle décide d’aider davantage encore les enfants en les faisant sortir.
Cette (presque) biographie sous forme de bande dessinée est extrêmement bien réussie. La simplicité du dessin et le trait enfantin ajoute encore plus à l’horreur en créant un décalage qui semble impossible à combiner. Les bonds dans le temps ajoutent en tension et ce premier tome se dévore alors d’une traite. Qu’Irena a été courageuse ! Quel récit nécessaire ! Bravo à l’auteur d’avoir écrit sur la vie de cette femme, dont on mérite de parler grandement. Et bravo au trio pour cette superbe réalisation.

Emma et Capucine, Tome 1, Un rêve pour trois

Emma et Capucine, Tome 1, Un rêve pour trois, Jérôme Hamon, Lena Sayaphoum, Dargaud.

emma et capucineEmma et Capucine font toutes deux de la danse classique. Mais Emma n’est pas admise à un grand concours alors que sa sœur voit son rêve se poursuivre…
Quelle bande dessinée exceptionnelle ! L’auteur parvient à sans cesse trouver les mots avec une grande justesse pour cibler le ressenti parfait de ses personnages à personnalité dense. Ce tome 1 ouvre de grandes réflexions sur les choix d’orientation, si difficiles à effectuer. Sincère, émouvante, gracieuse et piquante, cette bande dessinée m’a charmée. Vivement la lecture du tome 2 !

Alive, Tome 1

Alive, Tome 1, Scott Sigler, Mathilde Montier, Lumen.

aliveElle ne sait plus son nom et elle est enfermée dans son cercueil. Premier objectif : en sortir. Deuxième : comprendre ce qu’elle fait ici. Mais un troisième objectif survient : survivre.
Au début, l’ambiance huis clos m’a séduite. On est à fond dans l’intrigue, on a envie de savoir. Et puis, les rebondissements surviennent. Nombreux. Problème : ils sont trop nombreux. Ce qui fait que tout devient possible et on perd les codes de lecture. Le suspense devient lassitude. Enfin, on entre en pure SF et c’est totalement regrettable à mon sens car on a perdu la magie de l’intrigue du début. Je n’irai donc pas jusqu’à lire les tomes suivants.

Agnès, Tome 1, Les mystères de Planctonville

Agnès, Tome 1, Les mystères de Planctonville, Kati Närhi, Kirsi Kinnunen, Jungle.

agnès tome 1Agnès est orpheline (ses parents sont morts dans un curieux accident). Alors, forcément, lorsqu’on lui demande de rédiger un devoir sur sa famille, Agnès est bien embêtée. Par contre, il y a une chose qu’Agnès sait faire mieux que tout : écouter les autres, les espionner, se mêler des choses qui ne la regarde pas.
Dans de courts récits, on suit ainsi la vie d’Agnès, on croise son chemin, on découvre des anecdotes… et, en même temps, on récolte les indices qui sont semés au fil des pages sur la mystérieuse disparition de ses parents.
Dans cette bande dessinée, on ne peut que s’attacher à cette héroïne si atypique, au physique un brin ingrat, aux attitudes déplacées, à la vie si mouvementée. Très vite, les histoires d’Agnès se dévorent et on se délecte à chaque fois du dénouement des histoires enchâssées. Les dessins, tout en noir et bleu, créent une atmosphère dans laquelle on se sent curieusement bien et où, pourtant, l’étrange rode auprès du mystérieux. Voici un tome 1 bien satisfaisant, qui donne envie de suivre les autres parutions de la série.
agnès intérieur

June, Tome 1, Le souffle

June, Tome 1, Le souffle, Manon Fargetton, Mango Jeunesse.

June, Tome 1, Le souffleJune vit dans un bordel. June n’a pas la vie facile. Et June ne le sait pas mais elle est destinée à de grandes choses. Car elle est unique. Car elle possède un don.
Bon… le topo est plutôt classique mais pourquoi pas ? En général, si on utilise un canevas qui marche et que l’on sait saupoudrer suffisamment de suspense, on scotche bien les lecteurs et on les captive durablement. Durant la première partie, aucun souci, le processus fonctionne : on s’attache au personnage, on guette les indices semés qui nous font voir plus loin que les faits narrés au premier plan, on est pris dans l’action. Et puis, plouf, on tombe dans la seconde partie. Et avec la lenteur des événements survient l’ennui. Et le fantastique devient artificiel. Et le cliché devient trop grand. Bref, on tombe dans le raté. C’est regrettable car je commençais à bien aimer June et à avoir envie de la suivre. Mais ce dérapage fait fermer le livre. Dommage.

Le suivant sur la liste, Tome 1

Le suivant sur la liste, Tome 1, Manon Fargetton, Rageot, Thriller.

le-suivant-sur-la-liste-manon-fargetton-rageot1J’ai ouvert ce roman sans avoir lu une ligne de résumé. J’aime parfois risquer l’immersion sans bouée, sans avoir regardé si je plonge en eau douce ou salée, ou si même la piscine est pleine ou vide. Et, dès les premières pages, j’y ai fait d’extraordinaires rencontres : plusieurs personnages, car la focalisation alterne, et que l’on veut déjà ne jamais quitter ; plusieurs pièces d’un puzzle que l’on sent vaste, à assembler au sein d’un labyrinthe que l’on pressent riche en fausses pistes. Car l’auteur sait manier la plume : elle crée des êtres de papier pleins de vie, une intrigue passionnante, une construction envoûtante. Et le lecteur, avide de savoirs, dévore le roman. D’une traite pour ma part. Chapeau à l’auteur et, vite, le tome 2 !