Mortelle Adèle, Tome 1, Tout ça finira mal

Mortelle Adèle, Tome 1, Tout ça finira mal, Mr Tan, Miss Prickly, Tourbillon, Globulle.

Mortelle Adèle, Tome 1, Tout ça finira malAdèle, c’est la maîtresse d’Ajax : une petite fille au caractère bien trempé qui aime le sadisme et lutte contre les clichés.
A chaque page, Adèle nous régale avec un gag qui prend place en quelques bulles. Et il est étonnant de voir à quel point on peut rire en seulement deux vignettes ! En plus, l’humour change sans cesse de style : de quoi renouveler sans cesse l’intérêt du lecteur et captiver chacun selon ses accointances. C’est un fait : on dévore ce tome que l’on est 5 ou 31 ans ! Vite, à vos tomes ! En plus, lecteurs chanceux, il existe déjà treize tomes ! Et si vous en voulez encore, lisez les Ajax (plus accessible aux plus jeunes) et jouez au jeu de société Mortelle Adèle afin de réaliser des défis hilarants et de faire de sales tours à vos proches. Bref, ne quittez plus Adèle, c’est vraiment une fille géniale (mais ne lui dites pas, elle vous taperait !).

Publicités

Outliers, Tome 1, Les Anomalies

Outliers, Tome 1, Les Anomalies, Kimberly McCreigth, Robert Laffont, R.

outliersOuhla… rarement un roman parvient ce tour de force : créer du suspense tout en ne racontant… rien. Voilà que le lecteur est maintenu en haleine par un minuscule brin d’intrigue. Et cela dure, cela dure ! Durant une grosse moitié du roman, il ne se passe presque rien. Et l’on en vient à se demander si la quatrième de couverture ne raconte pas un autre roman. Et puis, bonjour, les liens se tissent d’un coup. Ah oui, c’est vrai, semble d’être dit l’auteur, il faut que mon histoire… en raconte une. Nous voilà alors enfin confrontés à la quatrième et… non, toujours pas de réelle construction.
Comme j’avais lu qu’un retournement final créait un réel cliffhanger, j’ai tenu mais la fin du roman survient comme les bouteilles gazeuses que l’on n’a pas secouées : sans bruit, sans peps, avec un petit pshuit inutile. Conclusion : prenez plutôt un café.

Danse !, Tome 1, Nina graine d’étoile

Danse !, Tome 1, Nina graine d’étoile, Anne-Marie Pol, Pocket Jeunesse.

Nina-graine-d-etoileDepuis la mort de sa mère, Nina danse avec un nouvel objectif : rester proche de l’être perdu. Alors lorsque son amie lui annonce quitter l’école de danse pour une autre école plus prestigieuse, la jeune fille n’a qu’une envie : passer elle aussi l’audition. Mais son père, désormais au chômage, acceptera-t-il ? Et si en plus une nouvelle belle-mère vient se mêler des discussions, tout se complique.
Dans ce roman, on a le bon équilibre entre la danse et un récit autre. Le lecteur avide de lire des détails techniques sera donc comblé par la précision des positions et exercices. Et il trouvera aussi un intérêt à l’histoire qui, loin d’être platonique, est riche en rebondissements. On a ainsi un personnage bien pensé, un contexte familial intriguant et une histoire qui gagne en intérêt. Bien sûr, on est un peu dans un monde rose cuicui les petits oiseaux mais… Et alors ? Parfois, cela fait du bien, aussi, le bonheur.

Le vide, Tome 1, Vivre au Max

Le vide, Tome 1, Vivre au Max, Patrick Senécal, Alire.

le-vide,-tome-1---vivre-au-max-299804-264-432Comblée par la lecture d’Aliss, je découvre un autre roman de l’auteur : le premier tome d’une série qui en contient deux, Le Vide. Dans ce récit, les histoires se croisent, s’entrelacent, se font écho et se répondent. On a Pierre, qui se retrouve seul avec sa fille après la mort de sa femme. Un psy qui n’en peut plus de la vie insipide de ses patients. Une femme qui tue toute une famille dont deux bébés. Et une émission que beaucoup critique mais surtout que tous regardent : Vivre au max, où les rêves les plus fous deviennent, le temps d’un show télévisé, réalité.
Dans ce roman, la temporalité est bousculée. D’ailleurs, les chapitres le sont tout autant, à la manière du nouveau roman À rebours, sauf que, cette fois, on comprend. On s’étonne de découvrir des pans de l’histoire qui font voir autrement une scène déjà lue. On découvre des personnages à chaque instant, on est en plein suspense, on est captivés. Curieux, comme les spectateurs avides de sensationnel, on lit les scènes de sang et de sexe avec un intérêt malsain décalé et l’auteur comble parfaitement nos attentes. On est alors éblouis de la première à la dernière page. Du grand art littéraire.

20 allée de la danse, Tome 1, Amies et rivales

20 allée de la danse, Tome 1, Amies et rivales, Elisabeth Barféty, Opéra national de Paris, Nathan.

20 allée de la danse, Tome 1Lorsqu’il est annoncé que deux petits rats vont danser au sein d’un vrai ballet pour l’Opéra de Paris, l’excitation est à son comble. Les rivalités commencent, ainsi que les encouragements. Comment trouver sa place au milieu de cette effervescence de sensations ? Mieux vaut-il vouloir battre ses amies ou les encourager ?
Dans ce premier tome, le lecteur ressent bien l’atmosphère oppressante de cette exigeante école. Ce qui n’est pas sans me rappeler ma lecture récente sur les coulisses des élèves de l’Opéra : Entrer dans la danse, L’envers du ballet de l’Opéra de Paris. Dans ce roman pour jeunes lecteurs, on saisit bien les sentiments ambivalents des personnages. Et le lecteur est aussi intéressé par ce qu’il découvre sur le quotidien des élèves : les horaires, les exigences, les règles. L’histoire est pleine de suspense et le livre se lit facilement du début à la fin avec le même plaisir. Les toutes dernières pages viennent en plus apporter quelques informations documentaires, dont on aurait pu aimer qu’elles soient plus fournies encore. Mais pour combler notre envie d’en savoir plus, il nous faudra très certainement lire… le tome suivant !

Génération K, Tome 1

Génération K, Tome 1, Marine Carteron, Rouergue, épik.

génération k tome 1Des ados dotés d’un ADN spécifique et recherché. Une créature étrange, des pouvoirs, une fuite.
Au début, l’originalité de l’écriture est intrigante. On a en effet une écriture soignée et une construction de chapitres interessante. Les personnages sortent ses sentiers battus et l’évolution intrigue. Mais ! Mais on n’arrive pas à s’attacher aux personnages. Et le mélange des styles gêne un peu la langue générale de l’ouvrage. Aussi, finalement, on a une histoire qui use de déjà-vus et les scènes en deviennent souvent malheureusement bidons. On n’adhère pas. C’est dommage car le principe était prometteur et l’auteur a un talent indéniable pour mener ses récits. Peut-être qu’un autre genre lui conviendrait mieux. Là, l’exercice a échoué.

Ma vie selon Moi, Tome 1, Le jour où tout a commencé

Ma vie selon Moi, Tome 1, Le jour où tout a commencé, Sylvaine Jaoui, Véronique Grisseaux, Sophie Ruffleux, Vents d’Ouest.

ma vie selon moi t1Voici le premier tome de l’adaptation en BD d’un roman qui a eu un grand succès (et que je n’ai pas lu). Pour autant, sans savoir si l’adaptation respecte la version romancée, j’ai trouvé que la bande dessinée possédait une grande structure de roman. On découvre des chapitres de la vie de l’héroïne, on a des encarts comme des apartés, on a une vraie construction de roman. Et voilà l’intrigue : on suit le quotidien banal ou mouvementé d’une ado. Bon. L’histoire ne brille pas grandement par son originalité mais les clichés sont menés habilement et le traitement est, lui, intéressant.
Concluons en disant que cette bd devrait certainement grandement plaire aux lectrices adolescentes séduites par la couverture. Et c’est bien là son principal objectif ; c’est donc réussi.

Venosa, Tome 1, Cinq cadavres sur le pavé

Venosa, Tome 1, Cinq cadavres sur le pavé, Olivier Milhiet, Delcourt.

venosaDans ce monde aux créatures étranges, les morts pleuvent et les mystères se cumulent.
Il y a bien plus de cinq cadavres au sein de ce premier volet. Le sang est même tellement abondant, les morts tellement saugrenues et inattendues que cela en devient comiquement agréable. Les amateurs de morts, de tortures et de sang seront donc comblés. Mais l’histoire ? Bon, on ne peut parfois pas tout avoir. Ici, le scénariste s’est surtout amusé avec ses idées avant de penser à créer un tout véritablement intéressant. On apprécie le côté cocktail de sang décalé mais on oublie vite la BD une fois la dernière page tournée.

Une année là-bas, Tome 1

Une année là-bas, Tome 1, Alyssa JFL, Hachette.

Une-annee-la-basDecember-Dan est agent secret. Mais la jeune fille va aussi devoir aller au lycée. Et si des harceleurs sont présents parmi les lycéens, l’envie de faire jaillir la justice est très forte pour DD. Comment cacher son secret tout en découvrant celui du lycée ?
Bon, le résumé est plutôt sympathique. La mention « wattpad » m’inquiétait et… j’avais raison. Car l’écriture reste bassement mauvaise. Le style est pauvre au possible, les erreurs de construction nombreuses et les facilités langagières sont présentes à chaque page. Bref, on est bien dans de la consommation bas de gamme des romans écrits n’importe comment. Et l’histoire suit le même principe : une intrigue clichée, des personnages stéréotypés et aucune surprise. Bref, next. Dommage d’avoir gâché du papier pour l’impression.

Inaccessibles, Plus dure sera la chute, Tome 1, La tour aux mille étages

Inaccessibles, Plus dure sera la chute, Tome 1, La tour aux mille étages, Catherine McGee, Isabelle Troin, Michel Lafon.

inaccessiblesL’auteur a eu une idée : créer un avenir où une immense tour de mille étages vaut classement social. Bon. Pourquoi pas. L’auteur a eu une seconde idée : annoncer dès le début la mort d’un protagoniste mais en laissant le mystère de son identité et de la cause de son décès. Re bon. Re pourquoi pas. Cela a le mérite de générer un suspense dès le début et d’intriguer le lecteur. L’auteur a eu encore une idée : donner l’impression futuriste avec des prénoms sortis de son imagination. Euh… non, cela, on s’en serait passé. Et l’auteur n’a ensuite pas vraiment eu d’idée mais a vraisemblablement eu envie d’écrire un pavé malgré tout. Du coup, elle a la recette : multiplier les personnages, multiplier du même coup les intrigues secondaires, patouiller pour que la sauce prenne (mais cela ne prend pas) et surfer sur les bons gros clichés familiaux et amoureux. Et le topo de départ ? Oui, oui, elle fera le lien puisque de toute façon elle l’a annoncé. Donc elle va tout tirer par les cheveux, mener sa narration sans avoir de réelle anticipation de construction et… saouler bien vite le lecteur qui aura envie de refermer le livre avant la centaine de pages tant tout cela semble former un indigeste brouillon.