Irena, Tome 1, Le ghetto

Irena, Tome 1, Le ghetto, Morvan, Tréfouël, Evrard, Glénat.

irena 1Irena vient en aide aux juifs parqués dans le ghetto de Varsovie. Puis, courageusement, elle décide d’aider davantage encore les enfants en les faisant sortir.
Cette (presque) biographie sous forme de bande dessinée est extrêmement bien réussie. La simplicité du dessin et le trait enfantin ajoute encore plus à l’horreur en créant un décalage qui semble impossible à combiner. Les bonds dans le temps ajoutent en tension et ce premier tome se dévore alors d’une traite. Qu’Irena a été courageuse ! Quel récit nécessaire ! Bravo à l’auteur d’avoir écrit sur la vie de cette femme, dont on mérite de parler grandement. Et bravo au trio pour cette superbe réalisation.

Publicités

Sauveur et fils, saison 2

Sauveur et fils, saison 2, Marie-Aude Murail, L’école des loisirs.

sauveur et fils 2Ah, quel plaisir de retrouver de vieux amis ! Car depuis la fin du tome 1, il est certain que les personnages de Marie-Aude nous ont manqué. Loin de la figure de papier, ils ont continué à s’insinuer dans nos pensées, à faire vivre les souvenirs, à vivre, finalement. Et, enfin, on a l’occasion de les côtoyer, de prendre de leurs nouvelles, de suivre leurs péripéties. Comme dans la vie, chacun a naturellement ses chouchous et pense même, secrètement, quelque chose sur la vie de l’autre. Elle a ce don, Marie-Aude, de tant coller à la vie que l’on ne peut croire qu’à la vraie, et agir face aux lignes comme aux secondes de la vie. Bref, ce réalisme passionne, naturellement. Et la saison 2 embarque son lecteur avec efficacité. Heureusement, la saison 3 n’est pas loin. Ouf, il ne faudrait pas nous abandonner après d’aussi belles rencontres.

La nuit des morts vivants, Tome 3, Petits secrets de famille

La nuit des morts vivants, Tome 3, Petits secrets de famille, Instin, Bonetti, Vents d’Ouest.

Petits-secrets-de-famillePromis, promis, je ne raconte pas le contenu de ce troisième et dernier tome pour ne pas gâcher la lecture des deux premiers. Car, bien sûr, il vous faut lire la trilogie en entier. Pourquoi ? D’une part, les zombies, ça a toujours son petit lot de satisfaction. Même si, dans ce tome, ils en deviennent presque accessoires. D’autre part, car l’intrigue se tient, du début à la fin, avec enfin toutes les explications tant attendues. Cependant, il est un peu regrettable qu’elles soient à ce point condensées au sein d’un dénouement qui en devient trop rapide. Aussi, on reste souvent sur notre fin dans les histoires de zombies et celle-ci fait partie du lot. Toutefois, les amateurs du genre trouveront des qualités et des plaisirs de lecture (si l’on excepte les quelques clichés trouvés ici et là).

Le dessein

Le dessein, Jonathan Munoz, Glénat.

le desseinUn dessinateur de bd qui lutte pour se faire éditer, une rencontre qui lui fait voir le dessin autrement, et des dessins, des dessins et encore des dessins.
Dans cette bande dessinée, la mise en abyme attire immédiatement l’intérêt du lecteur, l’humour fonctionne et les pages se tournent de la première à la dernière page avec un plaisir croissant. Une seule envie après avoir refermé le livre : dessiner, créer et replonger dans d’autres bds. Vite, foncez !

Le Livre de Perle

Le Livre de Perle, Timothée de Fombelle, Gallimard Jeunesse.

le livre de perleLes histoires de Timothée de Fombelle ne se racontent pas, ne se résument pas. Elles se dévoilent à petits pas, se construisent doucement, se chuchotent et se murmurent. Car il ne fait aucun doute que l’auteur est doué d’un grand talent de conteur. D’ailleurs, ici, l’univers du conte est bien mis à l’honneur. On a cette magie étrange, ces figures, cette atmosphère, ce mystère. Et le lecteur construit son puzzle, découvre des personnages dans leur intimité avant de savoir leur utilité narrative, saute d’époques en lieux, voyage et s’émerveille. Voilà ce qui peut fonctionner. Et puis, un autre lecteur peut trouver le puzzle trop long à se mettre en place, le fil conducteur trop ténu, les attentes quelque peu incertaines. Alors l’ennui survient et la magie n’opère pas. Mais n’est-ce pas aussi cela, toute la magie de l’écrivain ? De plaire totalement ou de ne pas charmer du tout ? Une seule solution pour vous faire votre opinion : tenter l’expérience !

Death Joke, Tome 3, Quatre bastons et un enterrement

Death Joke, Tome 3, Quatre bastons et un enterrement, Kaito Amano, Hiro Sakano, Gekko, Postiche-parodie manga.

death joke 3Que penser de cette parodie de Death Note ? Bien sûr, il faut avoir lu le manga pour savourer l’humour de cette parodie. Et certaines blagues fonctionnent. Je ne gâcherai pas l’effet de surprise en les révélant. Bon, voilà… une fois la surprise passée… eh bien l’intérêt aussi. Je pense qu’un tome unique parodiant l’ensemble des tomes aurait suffi. L’humour aurait été plus pertinent. Car ici, c’est un peu redondant et certaines séries de pages tirent vraiment à la ligne. Dommage car l’idée première était bonne. Il aurait mieux valu assurer la qualité plutôt que la quantité.

Emma et Capucine, Tome 1, Un rêve pour trois

Emma et Capucine, Tome 1, Un rêve pour trois, Jérôme Hamon, Lena Sayaphoum, Dargaud.

emma et capucineEmma et Capucine font toutes deux de la danse classique. Mais Emma n’est pas admise à un grand concours alors que sa sœur voit son rêve se poursuivre…
Quelle bande dessinée exceptionnelle ! L’auteur parvient à sans cesse trouver les mots avec une grande justesse pour cibler le ressenti parfait de ses personnages à personnalité dense. Ce tome 1 ouvre de grandes réflexions sur les choix d’orientation, si difficiles à effectuer. Sincère, émouvante, gracieuse et piquante, cette bande dessinée m’a charmée. Vivement la lecture du tome 2 !

Blacklistée

Blacklistée, Cole Gibsen, Alix Paupy, Hugo Roman, New Way.

blacklisteeElle est une garce, indéniablement : derrière le dos de ses camarades, elle n’hésite pas à critiquer, dire des médisances, rependre des rumeurs. Mais un jour, tout bascule : la roue tourne drastiquement.
Encore un roman sur le harcèlement au lycée ? Oui… mais ! Alors oui, on trouve ici un brin de clichés, quelques scènes guimauve fleur bleue et des péripéties parfois attendues. Mais cela fonctionne ! Les sentiments de l’héroïne sont retranscrits avec un grand réalisme et une intense justesse dans le choix des mots ; la construction est certes convenue mais génère un suspense qui tient en haleine efficacement et il ne fait nul doute que le message passera pour les jeunes lecteurs. Au final, ce roman suit son contrat et c’est une réussite.

1984

1984, George Orwell, Amélie Audiberti, Folio.

1984Enfin je découvre ce classique ! Naturellement, en tant qu’un des romans fondateurs de la dystopie, ce texte est un chef d’œuvre. On trouve ici posés tous les codes du genre et cette œuvre a marqué le début d’une nouvelle ère de textes. Que penser aujourd’hui de ce texte ? Il reste fort, il demeure pertinent. La partie politique est très bien détaillée et l’idée d’une nouvelle langue appauvrie pour rétrécir le champ des idées reste inégalée. Bien sûr, d’autres textes sont désormais plus « choquants », plus actualisés au monde d’aujourd’hui. Mais il est toutefois nécessaire de ne pas oublier et de lire encore 1984.
Pour ceux qui auraient boudé ou délaissé ce classique, n’hésitez plus, foncez le lire !

Le monstrologue

Le monstrologue, Rick Yancey, Francine Deroyan, Robert Laffont, R.

le monstrologueUn jeune garçon est l’assistant d’un monstrologue, expert en créatures étranges et dangereuses.
Le résumé est mince, comme l’est l’intrigue. En effet, tout est long et lent dans ce roman. Du coup, nécessairement, l’ennui survient rapidement. C’est dommage car certaines scènes sont bien sanguinolentes. Malheureusement, comme le lecteur ne sait pas pourquoi il lit cette histoire, ces scènes de sang ne servent pas à maintenir un intérêt suffisant pour mener à terme la lecture du roman. Du coup, l’ouvrage tombe vite des mains.