Il y a un monstre !

Il y a un monstre !, Marcus Pfister, Éditions NordSud.

il y a un monstrePas de doute, c’est bien un monstre qui est là-bas, avec ses quatre doigts velus et ses griffes. Tiens, d’ailleurs, il nous salue ! Et c’est ainsi l’occasion de nous présenter tous ses amis monstres : le monstre-du-placard, celui qui se cache sous le lit, celui qui est dans la cave… Une ribambelle de connaissances !
Ce livre permet bien sûr de dédramatiser la peur du monstre en le faisant apparaître de manière amicale. Le jeu le plus ludique est bien celui du pop-up : derrière une apparence qui semble normale, on soulève un rabat, et hop !, le monstre apparaît ! Puis, le volume lui donne vie. Les couleurs sont fraiches, le récit un peu longuet mais le dynamisme reste présent et le grand format ajoute un vrai plus au jeu en volume. Un album qui devrait ainsi beaucoup amuser les plus jeunes lecteurs.

Bizarre… Bizarre, Monsieur Monsieur et Mademoiselle Moiselle

Bizarre… Bizarre, Monsieur Monsieur et Mademoiselle Moiselle, Claude Ponti, L’école des loisirs.

bizarre bizarreAh les petits formats de Claude Ponti ! Qu’ils sont attendrissants ! On a envie de tous les avoir dans notre bibliothèque et de savourer à chaque instant les courtes histoires qui y sont narrées. Dans celle-ci, il arrive quelque chose de bien étrange à Monsieur Monsieur et Mademoiselle Moiselle : à chaque fois qu’ils se rencontrent, ils perdent des petits bouts, des petits morceaux, d’eux-mêmes. Pas de doute, voilà bien ce qu’il survient, lorsque l’amour entre dans la danse.
Quelle est pleine de poésie cette courte histoire ! Quelles sont mignonnes ces petites souris amputées, vouées à se retrouver pour se combler ! Bref, vous l’avez compris, j’adore Monsieur Monsieur et Mademoiselle Moiselle et, comme eux, j’ai laissé un bout de moi-même entre les pages dès la première lecture ; je suis désormais vouée à ne plus jamais les quitter.

L’histoire du soir

L’histoire du soir, Laurence Gillot, Philippe Thomine, Marc Boutavant, Père Castor.

l'histoire du soirL’histoire du soir, c’est celle que Martin Lapin va lire à ses enfants, lorsque sa femme l’appelle, avant qu’ils ne s’endorment. Il raconte alors l’histoire de… Florent Eléphant qui va lire une histoire à ses enfants, lorsque sa femme l’appelle, avant qu’ils ne s’endorment.
Bref, vous avez compris, le schéma est reproduit au fil des pages et le jeune lecteur s’amuse forcément de retrouver la construction, qu’il se met alors à attendre et savourer à chaque fois. Les phrases se ressemblent mais quelques variantes les différencient et l’on prend un grand plaisir, qu’on soit adulte ou enfant, à écouter ce jeu sur les rythmes des phrases et sur la construction enchâssée.
Voici une histoire bien sympathique qui donne envie d’être lue, encore et encore, pour apprécier à chaque fois le jeu littéraire.

Gros chagrin

Gros chagrin, Rémi Courgeon, Talents hauts, Tom Poche.

gros chagrinNoémie ne veut plus être noire, elle voudrait être blanche comme ses amies et son papa. Mais, finalement, une fois son vœu exaucé, cela ne va toujours pas.
La réflexion sur la couleur de peau est habilement suggérée au fil des pages. Sous forme de dialogues, les échangent au sein des scènes se succèdent et permettent surtout de mettre en avant l’émotion du personnage principal, cette petite fille qui se sent tiraillée entre deux couleurs. Au dénouement, son petit cœur noir et blanc offre une jolie et tendre fin. L’album est un peu court mais l’adulte peut poursuivre la réflexion avec son jeune lecteur une fois l’histoire lue.

Totoche et la petite maison de Meredith

Totoche et la petite maison de Meredith, Catharina Valckx, L’école des loisirs, Kilimax.

Totoche et la petite maison de MeredithMeredith trouve une armoire, qui serait superbe comme maison de campagne. Mais voilà que Totoche découvre à son tour le meuble et l’emporte chez lui… sans savoir qu’il contient Meredith. Les deux amis vont-ils cohabiter ? Malheureusement, un fromage va causer une grande dispute… et le loup va même s’emmêler dans l’affaire.
Totoche, cette souris qui parle sans cesse, je l’aime beaucoup. Et cette histoire avec son amie la coccinelle est totalement savoureuse. Les personnages sont terriblement attachants, le suspense bien mis en scène et le dénouement très appréciable. Bref, Totoche et Meredith, je les aime énormément et il est certain que les jeunes lecteurs prendront autant de plaisir que moi à la lecture de cet album.

D’un côté… et de l’autre

D’un côté… et de l’autre, Gwendoline Raisson, Ella Charbon, L’école des loisirs, Loulou & Cie.

DunCoteEtDeLautre-entier_Mise en page 1Mais que fait-il donc là, cet étrange mur, qui bloque tout passage et dont on ne voit pas ce qu’il cache ? Un ballon apparaît, puis des avions… Et toute tentative pour passer de l’autre côté se solde par un échec. Ah non ! Il y a un trou…
À ce moment de la lecture, grand vertige, la lecture change de sens et le lecteur est invité… de l’autre côté. Là-bas, deux oursons s’interrogent également et se demandent même si un monstre ne serait pas de l’autre côté. Finalement, les voilà qui découvrent à leur tour le fameux trou.
Les pages se répondent, le parallélisme prend son sens et le plaisir de lecture s’étend alors sur plusieurs lectures. En effet, il faut du temps, pour les plus jeunes lecteurs, pour établir toutes les connexions entre les pages et bien positionner les éléments de l’histoire. Mais quand, magie !, tout prend sens, quel plaisir de lecture ! Quant aux illustrations, graphiques et simples, elles aident à concentrer l’attention sur l’essentiel.
Une belle aventure littéraire, un beau jeu de lecture experte, pour les plus jeunes, dont les compétences seront déployées en même temps que grandira le rire de la compréhension.

La culotte du loup

La culotte du loup, Stéphane Servant, Laetitia Le Saux, Didier Jeunesse.

La culotte du loup« Loup, y es-tu ? M’entends-tu ? Que fais-tu ? » demandent les trois petits cochons. Le loup, lui, aimerait bien les croquer, ces trois saucissons ambulants mais voilà que sa culotte est trouée. Ni une, ni deux, il file au magasin en acheter une nouvelle. En acheter ? Non, car sans argent, le vendeur a besoin en échange d’un service rendu. Mais voilà qu’à chaque fois le loup est appâté par une culotte de plus en plus belle… de plus en plus chère… Finalement, les croquera-t-il enfin, ses jambons ?
Cette histoire de loup fashion victime qui se laisse tenter par les dernières modes est totalement jubilatoire. À chaque montée crescendo de l’histoire, le lecteur est saisi par le rire. Et le dénouement, inattendu, surprend et ajoute encore une bonne dose d’humour et de frisson.
La culotte du loup : un album qui se savoure et amuse, à lire et relire pour de bons moments de lecture partagés.

L’Ogresse en Pleurs

L’Ogresse en Pleurs, Valérie Dayre, Wolf Erlbruch, Milan Jeunesse.

l'ogresse en pleursGrand classique de la littérature pour la jeunesse, cet album est un incontournable que chacun se doit de posséder dans sa bibliothèque.
Parce que, enfin, l’on voit une ogresse dont l’appétit sans fin vous fera frémir comme jamais. Parce que, diantre, elle mange un enfant, et pas n’importe lequel. Parce que, magnifiques, les illustrations sont à chaque page des œuvres d’art que l’on a envie de contempler sans ne plus jamais s’arrêter. Pourtant, l’envie de connaître la suite nous fait tourner les pages et, arrivé au dénouement, il faut alors recommencer la lecture pour en savourer chaque détail, chaque résonance, chaque émotion.
Voici un grand, grand, album, dont la lecture à haute voix vous marquera à jamais.

l'ogresse en pleurs inter

Ogre noir

Ogre noir, Rascal, Pascal Lemaitre, Pastel.

ogre noir« La nuit était tombée et l’ogre dormait encore. C’était un ogre sans nom. Un ogre terrible. Sa barbe était terriblement longue. Ses mains terriblement larges. Son ventre terriblement gros. Et ses dents terriblement pointues. »
Vous l’avez compris, cette histoire, terriblement effrayante, il vous faut la lire à haute voix pour en savourer toutes les sonorités, pour frémir à foison, pour en profiter à chaque ligne. Car bien sûr, l’ogre a tout du stéréotype que l’on chérit tant et l’on adore le voir en action, on aime le rusé pris à son propre jeu, on jubile du dénouement. Et les mots, telle une valse, nous font voyager à chaque page, loin, très loin, au pays des contes.
Un album incontournable qui met bien l’ogre à l’honneur.

ogre noir inter

Qui dort ici ?

Qui dort ici ?, Sabine De Greef, Pastel, L’école des loisirs, Bébémax.

qui dort iciAttention, attention, tu es pourtant mis en garde, il serait préférable de refermer le livre ! Mais si tu oses continuer à tourner les pages, mieux vaut ne pas faire de bruit. Il ne faut pas non plus trop s’approcher pour ne pas qu’il nous entende. Qui ? Celui dont le museau dépasse bien entendu ! Des oreilles bien noires, une fine moustache, des petites pattes griffues… mais qui est donc sous les couvertures ?
Ce petit livre engendre dès le début de sa lecture une grande part d’interactivité avec le jeune lecteur. Amusé, un peu apeuré, l’enfant frémit alors de plaisir à chaque tourne de page et se demande ce que lui réserve le dénouement. Réalisé avec de belles photographies, l’album gagne en originalité tant par ce choix d’illustration que par le dialogue engagé avec le lecteur. Voici un album fort sympathique, qui devrait certainement ravir les plus jeunes lecteurs.

qui dort ici inter