Léna Rêve d’étoile, Tome 1, Nouvelle vie

Léna Rêve d’étoile, Tome 1, Nouvelle vie, Elisabeth Barféy, Nathan, Opéra national de Paris.

Léna Rêve d’étoile, Tome 1, Nouvelle vie.jpgVoilà l’histoire du premier épisode de la série télévisée en version romancée. Et qu’il est difficile de faire des adaptations de qualité ! Ici, point de mention d’auteur sur la couverture et cela renvoie bien à la qualité du texte : on décrit ce que l’on voit à l’écran mais il n’y a pas l’âme d’une écriture travaillée. Les lignes s’enchainent en plat copier-coller, sans émotion ni vraie personnalité des personnages. C’est dommage car vu le déploiement marketing autour du produit, on aurait pu choisir un auteur de qualité pour créer une œuvre littéraire et sortir précisément de la spirale purement commerciale.

Publicités

Moi & ma super bande, La chasse au trésor

Moi & ma super bande, La chasse au trésor, Timo Parvela, Johanna Kuningas, Zelda Zonk, Nathan, premiers romans.

Moi & ma super bande, La chasse au trésor.jpgVoilà un nouveau défi à relever pour la bande : décoder une carte, trouver ce qu’elle indique et comprendre pourquoi l’on mange des crêpes quand il est annoncé « émincé de poulet » !
Que de rebondissements dans ce récit ! Pas une pause pour le lecteur, le rythme est bien haletant, ce qui dynamise en permanence le récit. Aussi, l’humour est au rendez-vous, ce qui ajoute davantage encore de plaisir de lecture. Et, heureuse nouvelle pour le lecteur accro, les tomes de la série sont nombreux !

Ariane et le défi du labyrinthe

Ariane et le défi du labyrinthe, Clémentine Beauvais, Sébastien Pelon, Nathan, Mythologie & compagnie.

arianeL’histoire de Thésée et du minotaure mais du point de vue d’Ariane. Car elle a espéré, la belle, car elle a bien aidé, la gentille et… car elle a été bien jetée.
Clémentine Beauvais sait trouver les mots pour créer une incroyable intensité aux scènes racontées. On frémit, on vibre, on s’époumone et on trépigne avec Ariane. On a envie de déclamer le texte tant il est riche en oralité et théâtralité. Voilà du Clémentine Beauvais comme on adore ! Clémentine, en un mot : encore, encore des adaptations mythologiques !

Les carnets de Cerise, tome 5

Les carnets de Cerise, tome 5, Des premières neiges aux Perséides, Joris Chamblain, Aurélie Neyret, Soleil, Métamorphose.

Les carnets de Cerise, tome 5Où il est question du papa de Cerise, de sa disparition et de son deuil.
Quel tome émouvant ! Comme dans les titres précédents, on ne peut qu’être subjugué par les planches absolument sublimes. Les couleurs transportent, la rondeur charme et la composition de la page invite au voyage. On est alors happé au sein de l’histoire et l’émotion survient naturellement. Voilà un tome 5 qui se dévore et fait poindre une larme aux coins des yeux. De quoi ne pas avoir envie de quitter Cerise.

Asynchrone

Asynchrone, Fabien Clavel, Lynks.

Asynchrone, Fabien Clavel, LynksUne explosion et la vie bascule. Les parents de Chora sont décédés alors que c’est elle qui était la plus fragile.
Ce roman est une déception. L’auteur utilise de nombreux thèmes classiques du roman sf, les combine à sa sauce pour tenter de créer un roman qui tient en haleine. Mais le résultat est une mixture sans gout qui utilise de nombreux clichés du genre. Cela en devient même assez ridicule, jusqu’au dénouement totalement artificiel. De la sous-sf de mauvaise qualité donc.

Charisma

Charisma, Jeanne Ryan, Anaïs Goacolou, Robert Laffont, R.

Charisma, Jeanne Ryan, Anaïs Goacolou, Robert Laffont, RUne seule injection et toute la timidité est envolée. Une jolie promesse, non ? Voilà une annonce qui cachera bien sûr une sombre réalité une fois la dose injectée.
Ce roman a un sujet classique mais le procédé fonctionne habituellement : on a une prise de risque et un danger, donc un début qui promet aventures et rebondissements. On imagine une intrigue en puzzle et un dénouement coup de théâtre. Eh bien c’est raté. Car entre l’annonce du topo et le dénouement qui résout tout de manière archi attendue, on n’a… rien. Le néant. Des pages de vide. On peut saluer le talent de savoir remplir autant de pages avec si peu de contenu, chapeau. Du coup, bien sûr, l’ouvrage est une déception.

Openbar, 1re tournée

Openbar, 1re tournée, Fabcaro, Delcourt, Pataquès.

Openbar, 1re tournée, Fabcaro, Delcourt, PataquèsEn une page, Fabcaro livre un gag de haute puissance. Critique de la société, constat amère de comportements banalisés, mise en scène cocasse de situations inattendues : chaque page livre son lot de surprises et la chute survient toujours comme une explosion. Et on rit, on explose de rire, souvent même avant le dénouement. Voilà un auteur incroyable, à lire et relire, qu’il faut absolument suivre.

Les super sisters, Tome 1, Privée de laser

Les super sisters, Tome 1, Privée de laser, Cazenove, William, Bamboo édition.

Les super sisters, Tome 1, Privée de laserOn étire le concept de la série bd qui cartonne pour faire un dérivé à la mode superhéroïnes. Ici, point de gags d’une page mais plusieurs récits de quelques pages chacun. Les caractéristiques des personnages sont respectées et, à chaque aventure, de nouveaux ressorts sont mis en scène. Le scénario est donc réfléchi et c’est appréciable. Toutefois, bien sûr, on retrouve la syntaxe chaotique et l’orthographe approximative de la petite sœur, auxquelles on adhère… ou pas. Mais c’est indéniable que l’humour provient principalement de ce ressort. Les fans de Tizombi apprécieront aussi le clin d’œil qui donne envie d’aller lire le tome 3 du célèbre mort-vivant. Voilà donc un dérivé certes archi commercial mais qui remplit son contrat.

Parfaite

Parfaite, Caroline Kepnes, Camille de Peretti, Pocket.

Parfaite, Caroline KepnesIl l’a remarquée dès qu’elle a franchi les portes de sa librairie. Tout de suite, il a voulu tout savoir sur elle. Et ce fut si facile. Bien sûr qu’elle sera celle qu’il souhaite.
Ce thriller rondement bien mené tient en haleine tout du long. On découvre avec horreur la facilité à découvrir les détails virtuels d’une vie, les manigances possibles d’un criminel et les horribles péripéties qui surviennent. Seul bémol : j’avais découvert l’adaptation en série avant de lire le roman. Donc je connaissais chaque retournement et j’ai même trouvé que ceux qui étaient ajoutés dans la série augmentaient le piment. C’est rare mais j’ai pour une fois préféré la version en série. Ceci n’amoindrit en rien la qualité du roman d’origine.

Seuls, cycle 2

Seuls, cycle 2, Gazzotti, Vehlmann, Dupuis.

seuls cycle 2Sans ne rien révéler de l’intrigue pour ceux qui n’auraient pas encore découvert l’excellence du cycle 1, sachez que ce cycle est tout aussi addictif que le précédent, voire davantage. L’intrigue se complexifie grandement, gagne en profondeur, et on ne peut que dévorer les tomes. Hormis un tome riche en grossièretés, celles-ci sont moins nombreuses. Aussi, les théories d’explications sont originales et on a hâte de connaître la suite. Vivement la lecture des tomes suivants !