Six ans à t’attendre

Six ans à t’attendre, Delphine Giraud, Fleuve éditions.

Six ans à t'attendreVincent a disparu il y a six ans. Mort sans doute. Alors que fait-il dans ce bar ? A-t-il réellement perdu la mémoire ?
Ce roman d’apparence policière est une grande déception. Les rebondissements sont archi clichés et le scénario digne d’une partie de Cluedo. L’amnésie, le code alphabet, le faux coup de théâtre, c’est le déroulé prévu par un enfant qui fait sa rédaction de cm2. Bref, c’est mauvais.

Publicités

Hector et les bêtes sauvages

Hector et les bêtes sauvages, Cécile Roumiguière, Clémence Monnet, Seuil Jeunesse.

Hector et les bêtes sauvagesLe doudou a été oublié, la petite fille est devenue grande. Enfin… grande… disons plus grande que le tout petit bébé qui vient de rejoindre la famille. Et qui, bien que tout petit, prend plein de place au sein de la maison. Alors comment réagir, lorsque l’on est soudainement propulsé au statut de « grande » ? Les questions et les émotions se bousculent, et, heureusement, les mots et les images apportent de douces réponses. Car Cécile Roumiguière saupoudre un brin de poésie, quelques gouttes de musicalité, un soupçon de charme et la douceur rassure et enveloppe le lecteur. Aussi, grâce aux illustrations aux teintes délicates et aux contours floutés, le voyage devient onirique et le sentiment de bien-être se poursuit longtemps après avoir refermé l’ouvrage. Voilà une bien jolie lecture pour une thématique si forte et importante qui vient bouleverser chaque petit (devenu le grand).

Chatapouf, Espion du Maharadjah

Chatapouf, Espion du Maharadjah, Pascal Brissy, Coco Zool, Poulpe fictions,

Chatapouf, Espion du Maharadjah, Pascal Brissy, Coco Zool, Poulpe fictionsÊtre le chat d’un Maharadjah, il est certain que c’est la classe, la grande classe. Enfin, il faut avouer que, déjà, être un chat, ça en jette ! Et notre chat Chatapouf connait bien ses qualités. Voilà qu’il va même pouvoir en ajouter une à sa liste : enquêter comme un espion !
Que de rebondissements dans cette aventure ! Cher lecteur, attache ta ceinture, et prépare-toi à rire, à vivre des scènes d’action et de suspense, à trembler, et à faire tout cela à la fois ! Car l’intrigue va te happer du début à la fin et tu vas terriblement t’attacher à Chatapouf. En tout cas, chez Mirabilia, toute la famille a adopté ce fameux chat si trognon.

Mort&vif

Mort&vif, Jef Hautot, David Prudhomme, Futuropolis.

Mort&vifParce que le quadrillage est totalement hypnotique, le lecteur est immédiatement happé au cœur de l’intrigue. Le va et vient temporel fonctionne, les procédés graphiques captent l’attention et l’histoire devient enivrante. Cela part un peu dans trop de directions mais le jeu de la construction intéresse pour lui seul. Tant pis si l’étrangeté passe parfois difficilement, on admire la création. Une bd parfaite pour les amateurs de la maison d’édition.

Le chaperon rouge

Le chaperon rouge, Sarah Blakley-Cartwright, Michel Lafon.

Le chaperon rouge, auteur, Michel Lafon.jpgUne réécriture du conte en version romancée, pourquoi pas… On a bien les métaphores, quelques innovations, et un loup, bien sûr. On retrouve l’atmosphère oppressante et les personnages stéréotypés. Mais… l’intérêt est peu présent. On se fiche un peu de ces crucruches de filles, on voit gros comme des immeubles les éléments venir et on s’ennuie. Dommage.

L’échange

L’échange, Rebecca Fleet, La bête noire.

l'échangeVous échangez votre maison et vous vous apercevez que tout, dans la maison hôte, a été mis en place spécialement pour vous.
Ce faux thriller avait un concept sympathique mais le traitement est totalement soporifique. Il ne se passe pas de grands événements car l’intrigue repose sur peu de choses. Du coup, nécessairement, l’autrice tire à la ligne sur ces scènes peu importantes et l’ennui survient. Ballot pour un livre supposé être addictif.

L’échappée

L’échappée, Grégory Mardon, Futuropolis.

L'échappée, Grégory Mardon, FuturopolisSe lever, se préparer, se rendre au bureau, travailler, partir, rentrer, ressortir et recommencer. Voilà le premier volet de cette bande dessinée où, sans un mot, le lecteur suit le personnage principal sans savoir quelle sera la prochaine destination. On se laisse alors emporter et les surprises sont grandes au fil de la lecture. Les planches changent, évoluent, et on ne peut être qu’envoûté par leur lecture. Le graphisme simple et travaillé contribue à l’efficacité des planches et rend complètement addictif. Encore une fois, Futuropolis propose un titre très réussi.

L’enfer est pavé de bonnes intentions

L’enfer est pavé de bonnes intentions, Lauren Weisberger, Fleuve éditions.

L'enfer est pavé de bonnes intentionsSe faire arrêter par la police dans une banlieue chic, c’est étrange. Surtout lorsque l’on n’a rien bu, que les policiers disent le contraire et que l’on est mené au poste devant son enfant.
On est loin du Diable s’habille en Prada. Certes l’environnement à la Desperate est bien présent mais l’histoire ne va pas plus loin que le topo de base. En gros, l’autrice a étiré son idée au maximum mais n’avait pas non plus moult envie de développer. Dommage.

#help

#help, Sinéad Crowley, Le masque.

#helpSur le forum Netmaman, les mamans échangent leurs joies et leurs peines. Un réseau d’entraide naît de ces relations virtuelles. Mais lorsque certaines meurent, il va de soi que le réel a pris le pas sur le virtuel.
Ce polar est classique mais réussi. On a un contenu qui remplit toutes les cases du genre, des coups de théâtre au bon endroit et un suspense rondement bien mené. Ce n’est pas d’une grande originalité et le puzzle final est assez simple mais l’ensemble fonctionne. De plus, le débat sur les forums du genre n’est pas trop stéréotypé. Un polar simple mais efficace donc.

Le groupe

Le groupe, Jean-Philippe Blondel, Actes Sud junior.

Le groupe, Jean-Philippe BlondelDes ados suivent un atelier d’écriture avec leur prof de philo. Voici les récits de leurs témoignages et leurs écrits.
Cette succession d’opinions a de quoi intriguer et captiver. Malheureusement, il manque à mon sens des points d’ancrage pour maintenir ce fragile intérêt. Le risque que le livre tombe des mains est alors grand. C’est dommage car le concept était intéressant et original.