Où est passée Lola Frizmuth ?

Où est passée Lola Frizmuth ?, Aurélie Gerlach, Gallimard jeunesse, pôle fiction.

Où est passée Lola FrizmuthPartir au Japon suivre un coup de cœur, c’est gonflé. Et se retrouver confrontée à un gangster alors qu’on est à l’autre bout du monde, c’est… pas de chance.
Ce roman est très bien écrit : l’intrigue est originale, le ton est drôle et les personnages assez attachants. Il manque toutefois un peu de peps et de renouveau au fil du texte pour maintenir l’intérêt jusqu’au bout. Du coup, on risque de perdre quelques lecteurs en cours de route. Malgré tout, il est certain que l’autrice a de la ressource pour créer des scènes loufoques et hilarantes. Un nom à retenir donc.

Publicités

Bruno, Quelques jours de ma vie très intéressante, Le jour où j’ai offert une plante à un inconnu

Bruno, Quelques jours de ma vie très intéressante, Le jour où j’ai offert une plante à un inconnu, Catharina Valckx, Nicolas Hubesch, L’école des loisirs.

bruno 1brunoVoici deux tomes tout aussi savoureux l’un que l’autre, où l’on partage à chaque fois les aventures totalement surprenantes et inattendues qui surviennent dans la vie du très attachant Bruno.
Entre un poisson volant, une panne d’électricité et un oiseau qui ne parle pas avec les bons mots, on ne sait jamais ce qu’il adviendra à la page suivante, et c’est ce qui fait toute la magie de ces livres. On éclate de rire au détour d’une phrase, à la chute d’un gag, ou tout simplement lorsqu’un chapitre ne fait qu’une page. Rares sont les livres qui font interrompre la lecture tant le rire empêche de poursuivre : Bruno en fait partie !
Une seule conclusion : lisez ces deux tomes, relisez-les, rerelisez-les. Et vivement le tome 3 !

Raoul, T’aurais pu prévenir avant de partir

Raoul, T’aurais pu prévenir avant de partir, Michel Van Zeveren, Pastel.

Raoul, T’aurais pu prévenir avant de partir.jpgPapipa est mort. Comme ça, sans prévenir. C’est gonflé tout de même non ?
Michel Van Zeveren offre aux jeunes lecteurs un album bande dessinée drôlement bien pensé. Amusant, il contient de nombreux gags cocasses et originaux. Aussi, il invite à réfléchir sur de nombreux sujets, et pas uniquement sur la mort. On entre parfois dans l’onirisme… et on en ressort vite en s’asseyant sur les toilettes. Voilà un bon équilibre pour dédramatiser cet important sujet et savourer la vie à chaque instant !

 

On est tous faits de molécules

On est tous faits de molécules, Susin Nielson, Valérie Le Plouhinec, Hélium.

On est tous faits de moléculesUne mère décédée, une famille recomposée, un père homo, deux ados. Voilà un bien étrange tableau, qui semble bancal au premier abord et va trouver petit à petit son équilibre.
Comme d’habitude dans les romans de Susin Nielson, les personnages vont grandir et évoluer sous nos yeux, et on part en voyage avec eux, en se faisant brinquebaler par les émotions et en scotchant totalement l’intrigue et les portraits. Voilà encore une fois un Susin Nielson qui nous met nous promener au bord du gouffre sans jamais y tomber et qui parvient à trouver un pont pour l’enjamber : un beau récit.

Charlie et la chocolaterie

Charlie et la chocolaterie, Roald Dahl, Quentin Blake, Gallimard Jeunesse, Folio.

Charlie et la chocolaterieMr Wonka, génialissime créateur de délicieux chocolats, décide d’ouvrir les portes de son usine à cinq enfants. Cinq, et pas un de plus, trouveront des tickets d’or dissimulés dans ses sucreries afin de gagner leur entrée. Le petit Charlie fera-t-il partie des élus ?
Un des avantages d’avoir un enfant est bien de pouvoir repartager avec lui la découverte des classiques. Et Charlie fait indéniablement partie des meilleurs classiques de la littérature pour la jeunesse, qu’il faut découvrir enfant puis resavourer régulièrement par la suite. L’écriture envoûtante fait monter le suspense, on rit, on adhère à l’impossible et on plonge dans le loufoque et l’extraordinaire. Voilà bien une belle déclaration à l’enfance. Mais Dahl livre aussi ses messages, lance ses pics et fait mouche : un savant équilibre si difficile à atteindre et ici parfaitement maîtrisé. Une seule envie à la dernière page : replonger immédiatement au début de l’ouvrage pour vivre encore ces instants de magie, de merveilleux et de délice.

La sélection, Tome 2, L’élite

La sélection, Tome 2, L’élite, Kiera Cass, Robert Laffont, R,

La sélection, Tome 2, L'éliteElle fait toujours partie des filles de la sélection malgré l’écrémage. Et son cœur continue de se balancer.
J’avais pensé que, le tome 1 étant moins décevant qu’attendu, cette suite pourrait peut-être rehausser l’ensemble. Non, donc. Car on a ici multitude de scènes dialoguées qui tirent à la ligne, des sentiments archi clichés et peu de réelle avancée de l’intrigue.
On en restera là donc.

Nous autres simples mortels

Nous autres simples mortels, Patrick Ness, The Rest of Us Just Live Here, Bruno Krebs, Gallimard jeunesse, Pôle fiction.

Nous autres simples mortelsÊtre un ado, c’est déjà pas mal compliqué. Mais si en plus il faut gérer un nouveau genre d’apocalypse mortelle… euh… non merci.
Les romans de Patrick Ness sont toujours déstabilisants. Car on ne sait pas d’où ils partent ni où ils vont. Il faut donc accepter de se laisser embarquer et suivre les personnages et les envies de l’auteur là où il décidera de nous emmener. Et ce sera loin, donc. Alors nécessairement, le risque de perdre en route du lectorat est grand. Pour autant, les thématiques stéréotypées du genre, traitées ici avec grand brio, sauront garder le plus grand nombre. On saura donc apprécier l’innovation et l’originalité : voilà bien confirmation, bien que nous n’en doutions pas, du grand talent de l’auteur.

Caraval, Tome 1

Caraval, Tome 1, Stéphanie Garber, Eric Moreau, Le Livre de poche.

caravalScarlett est promise à un époux. Et, joie, elle est enfin invitée à assurer au jeu Caraval. Mais sa sœur disparaît.
Ce n’est pas parce que les intrigues se multiplient que l’intérêt croît. L’univers fantastique est très bien étudié : on sent que l’autrice a grandement mûri son projet et le travail d’écriture s’en ressent. Mais on adhère… ou pas. Et ici les personnages restent trop lisses, surtout comparés à la richesse de l’univers derrière. Du coup l’ennui survient car l’attachement est moindre. C’est dommage car le travail de construction reste indéniable.

Les pointes noires

Les pointes noires, Sophie Noël, Magnard jeunesse.

les pointes noiresEve a grandi au Mali afin d’être adoptée et de venir en France. Là, elle vit sa passion : la danse. Son rêve : intégrer l’Opéra. Mais a-t-on déjà vu une danseuse noire ?
Ce roman met la danse à l’honneur. Les interrogations de la jeune fille sont légitimes et l’autrice y répond une à une avec brio. On frémit d’angoisse lors de ces entraînements, on vibre et on s’énerve avec elle. Voilà un roman bien réaliste et dont les personnages sont très bien caractérisés. Le texte se dévore alors, d’une traite pour ma part. Un seul regret : que les deux dernières pages ne donnent pas naissance à une suite. J’aimerais revoir encore Eve virevolter sur ses belles pointes. Voilà donc un roman fort réussi, à découvrir d’urgence.

Le village des monstres

Le village des monstres, Héléna Villovitch, Lucie Durbiano, Bayard Jeunesse.

le village.jpgLes enfants doivent rester sages, faire attention à ne pas tomber pour ne pas se faire mal, manger équilibré et ne jamais avoir une contrariété. Mais les voilà qui s’interrogent : pourquoi ne peuvent-ils pas rentrer chez eux le soir ? Que font leurs parents ? Se transforment-ils en monstres ? Ce roman est bien mené : on a une montée du suspense crescendo, qui atteint l’apothéose avant les révélations finales. Bien que ces dernières soient un brin simplistes, elles fonctionnent. Tout le début est surtout ce qui retient l’attention : on frémit, on cherche des réponses, on veut savoir. Voilà un roman qui devrait tenir en haleine les jeunes lecteurs avides de sensations fortes.