Sans un mot

Sans un mot, Harlan Coben, Roxane Azimi, Belfond, Noir.

sans un motComme Adam ne donne plus de nouvelles de sa vie, ses parents décident de l’espionner. Quant à Marianne, la pauvre va subir un triste sort.
Dans ce roman policier, les scènes les plus fortes sont résumées dans ces trois lignes. Le reste, c’est long, très long, très très long. Il ne passe que très peu d’évènements, les indices sont très peu nombreux et le puzzle peine à avoir des pièces. On multiplie les intrigues annexes mais cela donne plus l’impression de sauter du coq à l’âne. Bref, l’ennui prime. Dommage pour un Coben.

Publicités

L’aube sera grandiose

L’aube sera grandiose, Anne-Laure Bondoux, Gallimard Jeunesse.

aube sera grandioseNine n’ira pas à la fête du lycée : sa mère l’emmène on ne sait où enfin de lui narrer son passé, son histoire, sa vérité.
Ce roman fait alterner les temporalités et le lecteur est immédiatement plongé au cœur de la double intrigue. Le talent de conteuse de l’auteure se renouvelle une fois encore en captivant de la première à la dernière ligne. Le puzzle se construit pas à pas, page après page et chapitre après chapitre. On a alors avidement envie de connaître la suite et l’issue de cette histoire riche en rebondissements et intense en émotions.
Voilà un roman fort d’Anne-Laure Bondoux, dont le don d’auteure de talent continue à s’affirmer à chaque nouvelle parution.

La courte histoire de la fille d’à côté

La courte histoire de la fille d’à côté, Jared Reck, Nathalie Peronny, Gallimard Jeunesse.

La courte histoire de la fille d'à côtéMatt aime Tabby. Mais Tabby ne voit pas Matt ainsi.
L’histoire peut sembler banale… Et elle l’est. L’auteur parvient à bien dépeindre le quotidien d’adolescents lambdas. Le réalisme est si fort… qu’il n’en est pas passionnant. En effet, la banalité ne peut pas toujours créer l’intérêt. Et ici, l’ennui pointe vite le bout de son nez. D’autant que l’écriture est très plate et sans réelle originalité. A force de lire des saynètes sans saveur, le livre tombe des mains. C’est dommage car les titres de chapitre annonçaient eux une touche de différence. Mais cela ne suffit pas.

48 heures disparition

48 heures disparition, Gabrielle Lord, Anne Guitton, Rageot,

CVT_48-heures-Disparition_2177Une adolescente enlevée et un blog qui parle de tentative d’assassinat. Voilà une affaire pour deux adolescents assez doués en investigation scientifique.
Dans ce roman policier, l’auteure utilise les technologies récentes et rend vivante son œuvre en parsemant les pages de captures d’écran, de photographies et d’extraits de preuves. Cela fonctionne bien. Mais il est dommage que l’intrigue soit si linéaire. Les indices se suivent, les retournements s’anticipent et la lecture ne crée que peu de suspense. On est loin de l’addiction générée par Conspiration 365, l’autre série phare de l’auteure.

A la place du cœur, Saison 3

A la place du coeur, Saison 3, Arnaud Cathrine, Robert Laffont, R.

A la place du coeur, Saison 3,Caumes a été publié, Esther ne lui parle plus. Et les élections approchent.
Cette troisième saison va crescendo. On commence piano piano avec les pensées émouvantes et poétiques de Caumes, teintées d’un parallèle amusant avec la réalité de la réception de l’ouvrage. Puis, le roman gagne en force avec les élections présidentielles. On retrouve les répliques que chacun a entendues, les débats ultra réalistes que chacun a vécus. Le lecteur est replongé au cœur de cette actualité et le voyage est intense et vrai. D’autres événements surviennent, d’autres personnages évoluent. Et le lecteur, avide de connaissances, dévore alors les pages. Voici un troisième volet fort, dans la lignée du précédent, et que vous devez lire nécessairement.

Follow me back, Livre 2

Follow me back, Livre 2, A. V. Geiger, Frédérique Le Boucher, Robert Laffont, R.

follow-me-back,-tome-2---tell-me-no-lies-1069460-264-432La suite de la romance entre Eric et Tessa. La suite de l’histoire de persécution par Blair. La suite des tweets.
Ce volume deux reprend les mêmes ingrédients et poursuit sur la lignée. Et malgré le risque énormissime de faire dans le cliché fleur bleue gnangnan, le thriller parvient à prendre le dessus et le roman se dévore avec avidité. On a envie de comprendre le puzzle, on cherche les indices, on envisage les pistes. Bref, on est à fond. Comme quoi, certains wattpad méritent leur succès.

Qui ment ?

Qui ment ?, Karen M. McManus, Anne Delcourt, Nathan.

qui mentIls sont cinq à se retrouver collés. Soudainement, celui qui tient le blog à ragots du lycée meurt. Et tout porte à croire qu’il s’agit d’un crime. Lequel des quatre aurait manigancé ce terrible plan ?
Bon… un problème apparait avec les romans qui reposent uniquement sur la réponse finale attendue… lorsque le fameux dénouement est deviné. C’est comme connaître l’identité du tueur dans n’importe quel polar, ça fait perdre le charme. Mais en plus, on n’a pas vraiment de plaisir de puzzle ou de recueil d’indices. Le contenu du texte est très ras des pâquerettes et surfe sur le quotidien banal des ados. On retrouve les clichés du genre éparpillés au fil des pages. Si on ne devine pas la fin, je pense que le plaisir de lecture peut être plus marqué. Mais ce ne sera pas non plus la lecture addictive de l’année.

Flora Banks

Flora Banks, Emily Barr, Julie Sibony, Casterman.

Flora BanksFlora Banks a un problème : sa mémoire lui fait défaut depuis ses 10 ans. Mais un nouveau souvenir se grave dans son esprit : elle sait qu’elle a embrassé Drake. Flora décide alors de tout entreprendre pour retrouver celui qui a permis de modifier son cerveau.
Ce roman est totalement addictif. Parce que le lecteur veut savoir si Flora retrouvera Drake, parce que les mystères sont semés au fil des pages, parce que la tension générée par l’oubli systématique de ce que le lecteur sait crée des scènes intensément angoissantes, et parce que l’auteur sait manier la plume à la perfection pour générer suspense, émotion, angoisse et envie de lire, sans cesse, la suite. Voilà bien de nombreuses raisons qui devraient vous donner envie de saisir le roman et ne plus le quitter jusqu’à la dernière page. Surtout que les coups de théâtre sont nombreux, véritablement inattendus et qu’ils se savourent grandement.
Quel plaisir de lecture de la première à la dernière page !
Vous l’avez compris, vous devez rencontrer Flora : foncez vite en librairie et, vous, c’est certain, vous ne l’oublierez pas.

Dans l’ombre de Stella

Dans l’ombre de Stella, Alexandra Sirowy, Noémie Saint Gal, Pocket Jeunesse.

Dans l'ombre de StellaDeux petites filles dans la forêt… une seule revient. Onze ans plus tard, l’enquête ouvre de nouveau.
Dans ce polar pour ados, on a le bon équilibre entre le thriller plein de suspense et les relations amicales et amoureuses de l’héroïne qui sont présentes sans trop de cucul-fleur-bleue. Du coup, l’addiction policière prend le dessus et le roman se dévore vite. Le dénouement révèle un puzzle finalement un peu attendu et peu complexe mais qui réserve tout de même quelques surprises. On peut noter quelques longueurs mais elles se font rares. Voici donc un polar qui devrait divertir les jeunes lecteurs le temps d’être lu, et c’est déjà bien.

Miss Peregrine et les enfants particuliers

Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs, Sidonie Van Den Dries, Bayard Jeunesse.

miss peregrineDans cette histoire, sur fond de Seconde guerre mondiale, des enfants. Mais pas n’importe quels enfants… d’étranges enfants aux apparences et aptitudes particulières.
De quoi plonger le lecteur dans un monde merveilleux en un clin d’œil ! Ce roman a toutes les qualités du genre et l’écriture est rondement bien menée. On est happé par l’univers, l’atypisme des personnages et le déroulement de l’histoire. Seul bémol chez moi : j’avais vu le film avant de lire le livre, ô terrible erreur, cela a gêné ma lecture car les histoires vues se superposaient au texte et empêchaient le processus imaginaire de fonctionner entièrement.
Voilà en tout cas un classique à avoir nécessairement dans toutes les bibliothèques et à lire absolument avant de voir l’adaptation, qui respecte bien l’œuvre d’origine.