Récit intégral (ou presque) d’une coupe de cheveux ratée

Récit intégral (ou presque) d’une coupe de cheveux ratée, Jo Witek, Seuil.

Récit intégral (ou presque) d'une coupe de cheveux ratée.jpgAvoir une coupe de cheveux pourrie pour entrer au lycée, c’est le drame. Le vrai. Alors certes ce n’est pas la fin du monde mais c’est la fin de la popularité.
Ce roman est riche en légèreté. Il se savoure, il pétille, il éclate de petites bulles d’humour et de joie. Certes, il se passe peu de grands événements mais la langue délicate fait apprécier le second degré et le décalage. On aime partager ces instants du quotidien avec le narrateur et on ne se lasse pas du voyage. Un roman juste et pertinent sur l’âge ado donc.

Publicités

A la vie à la mort

A la vie à la mort, Paule Du Bouchet, Gallimard Jeunesse, pôle fiction.

A la vie à la mort.jpgDans ce recueil se trouvent sept nouvelles.
Une thématique en commun : la guerre, sujet souvent abordé par l’autrice dans d’autres ouvrages. Et un autre thème primordial : les relations humaines, bien sûr. De courts récits mais des histoires fortes, qui bouleversent intensément.
Des textes nécessaires.

Elle le gibier

Elle le gibier, Elisa Vix, Rouergue noir.

Elle le gibierChrystal commence un poste dans une boîte qui en demande beaucoup. Indéniablement trop. Mais il faut bien travailler ?
Grâce au changement de focalisation, le lecteur est convié à découvrir pas à pas la vie et le portrait de ce personnage intriguant. Parce que banale, la figure devient familière et attachante. Et la critique du monde du travail gagne alors en force et réalisme. Aussi, le lecteur a envie de savoir : quel sera donc le dénouement, qu’a donc fait Chrystal, quelle va être la leçon finale ? Autant de questions qui font trépigner et dévorer les pages d’une traite.
Un excellent titre de la collection, à lire en une seule fois !

We are young

We are young, Cat Clarke, Fabienne Vidallet, Robert Laffont, R.

We are young, Cat Clarke, Fabienne Vidallet, Robert Laffont, RIls étaient quatre dans la voiture, trois sont décédés.
Bon… j’ai encore une fois deviné le retournement de l’histoire dès les premières pages. Mais il n’empêche que j’adhère toujours autant à l’écriture addictive de l’autrice, qui sait trouver les mots pour tenir en haleine son lecteur tout en peignant avec une grande justesse les sentiments adolescents. Du coup, les pages se tournent, on dévore et, en théorie, on est supposé être surpris par la fin. Mais même en devinant, la lecture reste plaisante.

La face cachée de Luna

La face cachée de Luna, Julie Anne Peters, Alice Marchand, Milan, Macadam.

La face cachée de LunaLiam est Luna. Pour Regan, sa sœur, ce n’est pas facile de tout comprendre de ce frère qui se rêve fille.
Ce roman a un sujet très fort, très important, et le point de vue est intéressant. Ne pas être focalisé sur Luna permet de percevoir les difficultés des choix avec le regard du proche, de celui qui aime sans juger. Les souffrances sont aussi présentées et non amoindries. Malheureusement, le roman s’étire trop et l’ennui survient. C’est vraiment dommage car toutes les pièces étaient réunies pour créer un roman marquant.

Comment je suis devenue un robot

Comment je suis devenue un robot, Nadia Coste, Tempo Syros.

Comment je suis devenue un robotIl a suffi d’une poignée de secondes pour que la vie de Margot bascule. Certes, elle est en vie. Elle a eu de la chance, dit-on. Mais il lui manquera désormais un pied et une main. Une nouvelle vie commence.
Ce roman est intense et bouleversant. Nadia Coste a su trouver les mots pour dépeindre à la perfection la variété des émotions ressenties par son personnage. La carapace de robot de Margot est très bien retranscrite et le message limpide au fil des pages. Même si la construction est très attendue, le roman se savoure pour chaque petite scène et se dévore rapidement. Un roman réussi donc.

Les attachants

Les attachants, Rachel Corenblit, La brune au Rouergue, Éditions du Rouergue,

Les attachants, Rachel Corenblit, La brune au Rouergue, Éditions du RouergueEmma est enseignante. Professeure des écoles plus exactement. Des élèves, des familles, des « cas » mais toujours des individus.
Dans ce roman, nulle pédagogie. Car bien sûr, ce n’est pas vraiment cela, ce métier. Ce sont des personnalités, des histoires, des particularités. On entre dans la vie des enfants, on s’immisce au sein d’un quotidien, on entrevoit des secrets, on découvre, on apprend. Éprouvant, ce métier. Intense aussi. Toujours surprenant. Dans ce texte fort réaliste, chaque enseignant voit son quotidien mis en mots, ses journées racontées avec brio. Voilà un ouvrage nécessaire pour parler de toute cette partie cachée de l’iceberg, de tout ce qui constitue, finalement, ce métier.

La petite danseuse de quatorze ans

La petite danseuse de quatorze ans, Camille Laurens, Folio.

La petite danseuse de quatorze ansQui n’a pas déjà admiré la célèbre sculpture ? Qui ne s’est pas interrogée sur sa vie, ses secrets enfouis ?
Camille Laurens part sur les traces de sa vie, enquête et déniche ses facettes. Le lecteur plonge alors immédiatement dans ce passé qui ne semble pas si lointain, découvre une époque et a l’impression de mieux connaître cette mystérieuse jeune fille. Un classique, à posséder absolument.

La tour sans fin

La tour sans fin, Pascal Brissy, Scrinéo.

La tour sans fin, Pascal Brissy, ScrinéoTitus va se retrouver dans un sacré pétrin. Tout l’accuse d’un crime qu’il n’a bien sûr pas commis. Mais dans ce monde où la survie se déroule dans d’immenses tours, est-il encore possible de fuir ?
J’avais découvert ce roman sous forme de projet. Évidemment, je n’ai donc pas un regard neuf sur ce texte, que j’ai l’impression d’avoir vu grandir comme un petit bébé. Forcément, il est un peu mon chouchou. Alors oui, du suspense vous en trouverez, et aussi de l’action, et bien sûr des rebondissements ! Vous en voulez encore ? Vous aurez des personnages ultra attachants et un univers totalement envoûtant. Bref, vous allez être accro et savourer le plaisir de la chute ! En un mot : plongez !

Le silence de Mélodie

Le silence de Mélodie, Sharon K. Draper, Maud Desurvire, Michel Lafon.

Le silence de MélodieMélodie aimerait pourvoir dire le fond de ses pensées. Mais elle ne le pourra jamais. Ce n’est pas parce qu’elle est timide. C’est parce que Mélodie est handicapée. Coincée dans un fauteuil, avec dans la tête des milliers de mots, et une bouche incapable de les prononcer.
Ce roman met bien sûr en évidence toute la difficulté et la souffrance qui sont liées au quotidien d’une enfant handicapée. Le rejet, les aprioris, le banal qui devient impossible… rien n’est édulcoré pour faire croire que le handicap peut être bien : le handicap, c’est pénible. Bien sûr, le roman incite le lecteur à réfléchir, à ne plus porter de préjugés stéréotypant sur les personnes ayant des déficiences physiques. Et le texte touche, forcément, intensément. Voilà un récit fort, bouleversant et intense.