Lettre à mon ravisseur

Lettre à mon ravisseur, Lucy Christopher, Catherine Gibert, Gallimard Jeunesse, scripto.

Lettre à mon ravisseurGemma est enlevée. Sera-t-elle un jour charmée par son ravisseur et son plan qui semble fou ?
Une histoire d’enlèvement a toujours son petit suspense fort attrayant. Mais ici la lenteur des événements peut créer l’ennui. Il se passe peu de faits marquants et on attend juste de lire le dénouement… qui n’a rien de vraiment original. Pourtant, quelques passages restent dynamiques et l’écriture est agréable tout du long. Il manque juste un peu de coupes franches pour gagner en équilibre. Voici un roman qui devrait toutefois plaire aux lecteurs avides de suspense.

Publicités

Et mes yeux se sont fermés

Et mes yeux se sont fermés, Patrick Bard, Syros.

CVT_Et-mes-yeux-sont-fermes_1442Comment Maëlle va devenir Ayat et quitter le Mans pour la Syrie.
A tous les lecteurs qui se demandent comment cela est possible, Patrick Bard offre une réponse. Pas la réponse unique mais une réponse réaliste. Très documenté, l’auteur choisit une narration à focalisation changeante, afin de laisser le lecteur apprécier les avis de chacun, de comprendre comment chacun voit les choses et le monde. Ce roman donne alors envie de s’énerver, de crier, de détester mais permet indubitablement de comprendre, de voir les choses autrement. Voici un ouvrage vraiment intéressant et bien construit, qui mérite grandement d’être lu.

My absolute darling

My absolute darling, Gabriel Tallent, Laura Derajinski, Gallmeister.

My absoluteTurtle vit avec son père Martin, écolo confirmé, qui, tout en songeant à la fin du monde annoncé, viole Turtle de temps à autre.
Dans ce roman, l’horreur prend aux tripes. On frémit, on angoisse, on palpite. Quel talent d’écriture ! Nous voilà plongés au cœur de l’horreur tout en lisant des dialogues réalistes du quotidien, banalement atroces. Stephen King a raison : voilà un chef d’œuvre qui emplira vos nuits pendant longtemps. A lire absolument.

Le bazar des mauvais rêves

Le bazar des mauvais rêves, Stephen King, Océane Bies, Nadine Gassie, Albin Michel.

le bazarDans ce recueil de nouvelles, plusieurs genres sont réunis. Courtes et longues, les nouvelles s’enchaînent et le lecteur saura forcément trouver son plaisir au sein de certaines. Que ce soit grâce au fantastique, à l’horreur ou à l’humour, Stephen King a le don de savoir narrer son histoire. Et si certaines sont moins divertissantes que d’autres, tant pis, on passe à la suivante. Voici un recueil qui contient nécessairement de quoi charmer tous les lecteurs.

Le choix d’une mère

Le choix d’une mère, Sinéad Moriarty, The Good Mother, Milady, Bragelonne.

choix d'une mereLe diagnostic tombe : la petite Jess a une leucémie. Le monde bascule.
Les romans qui parlent de cancer provoquent toujours de grandes émotions. Ici, l’auteure parvient tout au long du texte à trouver les mots justes pour retranscrire les pensées et émotions de chacun. Chaque personnalité est bien dépeinte et la galerie de personnages forme un ensemble très cohérent. On apprend page après page à connaître ces figures de papier, on s’y attache et on ressent avec eux de vives émotions. Voilà un roman bien écrit sur un sujet dont il est si difficile de parler.

Plan B pour l’été

Plan B pour l’été, Hélène Vignal, Le Rouergue.

plan b pour l'étéSe retrouver coincée en tête à tête avec une vieille, il y a mieux comme été non ? Surtout lorsqu’on est une ado pleine de questions et d’idées.
La relation entre l’adolescente qui critique tout et la vieille dame qui a ses habitudes est particulièrement bien décrite. On a l’impression de ressentir le plaisir de celle qui met la table et la colère de celle qui n’en peut plus de voir le plaisir de l’autre. Et puis les secrets sortent et le roman gagne encore plus en profondeur. L’écriture est extrêmement travaillée et soignée : chaque mot est bien pesé et les phrases percutent tout en faisait parfois résonner la poésie. Pourtant, j’ai un doute : le roman saura-t-il trouver son lectorat ? J’ai peur que l’ado n’y trouve son compte et que l’adulte s’en détourne à tort. Retenez donc : il vous faut lire ce texte ! Et en parler !

Cœur battant

Coeur battant, Axl Cendres, Sarbacane, X’.

CVT_Cur-battant_1279Quand une bande de Suicidants se retrouve, c’est bien sûr pour organiser un suicide collectif. C’est tellement plus sympa. Sauf qu’à force de sympathie, le sourire pointerait presque le bout de ses dents.
Voilà le topo décalé que nous offre Axl Cendres. Comme dans ses précédents titres, on se prend une claque car on ne s’y attend pas. On ne s’attend à rien et on se prend tout comme une rafale de vent. Bien sûr, l’histoire ne se lit pas pour sa chute (quel jeu de mot quand on sait que l’objectif est de se jeter d’une falaise) mais bien pour son incroyable narration. Les phrases percutent, se relisent, se dégustent. Comme j’aimerais rencontrer Colette, lui offrir un cocktail Sex on the beach, partir au bout du monde avec elle ! Ses citations sont de celles qu’on veut s’empresser de retenir, de noter sur un bout de papier, de taguer sur les murs. Voilà toute la force d’Axl Cendres : faire rire en nouant la gorge, émouvoir en gardant un sourire, subjuguer au détour d’une phrase qui semblait anodine. Alors forcément, le cœur bat du début à la fin, s’accélère et palpite. Et au dénouement, on ne peut que s’empêcher de recommander cette merveille à tous. Vite, foncez.

L’instant de la fracture

L’instant de la fracture, Antoine Dole, Talents hauts, Égo.

L'instant de la fractureDifficile de trouver le moment pour parler, pour révéler aux autres un secret qui va tout changer. Le lecteur a alors accès à cette confidence désirée, à ces pensées bien cachées.
Voilà un roman très fort, qui frappe en peu de mots, touche en quelques phrases, bouleverse au fil des pages. Le lecteur assiste, essoufflé et chamboulé, aux dures révélations du narrateur. Et la force du texte fonctionne en happant totalement son lecteur : on est transporté aux côtés de cet ado en souffrance, on vibre, on a la gorge nouée, on ne sait comment s’échapper. Voilà un roman intense, narré avec la langue toujours extrêmement travaillée d’Antoine Dole, qui bouleversera et captivera assurément chaque lecteur.

Les amateurs

Les amateurs, Sara Shepard, Maud Desurvire, Pocket Jeunesse,

les amateursDes ados vont enquêter sur un vieux meurtre.
Dans ce roman, quel ennui ! L’enquête n’est qu’un prétexte à des échanges dialogués entre ados et il ne se passe… rien. Les lignes s’enchaînent, l’auteure fait des pages… de vide. Il faut reconnaître un grand talent pour savoir remplir autant de pages avec rien. Bref, le roman tombe des mains rapidement.

Dis-moi si tu souris

Dis-moi si tu souris, Eric Lindstrom, Anne Delcourt, Nathan.

dis moi si tu souris.jpgParker est aveugle. Certes. Mais elle est aussi intelligente, drôle et sensible. Et elle court vite, très vite.
Dans ce roman, l’humour donne un souffle d’air frais à chaque situation. Et cette jeune fille est terriblement attachante. Comme toute ado, elle a des amis, des amours, des coups de gueule et des fous rires. Et le réalisme des échanges et des pensées crée l’addiction au fil des pages : le roman se dévore.
Vite, foncez rencontrer Parker, vous ne le regretterez pas !