Théo et Croco aux objets trouvés

Théo et Croco aux objets trouvés, Michael Rosen, Joel Stewart, Martine Desbureaux, Éditions NordSud.

Théo et Croco aux objets trouvésThéo se retrouve parmi les objets trouvés. C’est là qu’il rencontre Croco, un doudou perdu qui a aussi perdu tout optimisme. Mais Théo est bien décidé à retrouver sa propriétaire. Plein d’entrain et d’énergie, il prend son destin en main et ne se laisse jamais abattre.
Quelle bande dessinée réussie ! Dès la première planche, le lecteur plonge dans l’atmosphère violette de l’œuvre et s’attache immédiatement au joyeux ourson Théo qui donne envie d’être consolé dans ces rares moments de tristesse. Tout de suite aussi, on adore Croco, éternel râleur pessimiste qui en vient à nous amuser tant il voit toujours le verre à moitié vide. Et puis, plus tard, il y aura aussi la rencontre avec la belle chatte qui chantonne, et dont la grâce charme rapidement tous ceux qui l’approchent. Au fil des pages, les émotions changent : on est pris dans le suspense de l’aventure, on frisonne de crainte, on s’attriste, on jubile. Et l’album se savoure à chaque page avec un plaisir grandissant. Je vous conseille vivement de tout faire pour vous procurer cet album qui devient rare, sa lecture vous enchantera et devrait ravir tous les lecteurs, petits et grands.

La Quête d’Ewilan, tome 4, Les plateaux d’Astariul

La Quête d’Ewilan, tome 4, Les plateaux d’Astariul, Pierre Bottero, Lylian, Laurence Baldetti, Loïc Chevallier, Glénat.

la quete d'ewilan t4Ce tome prouve que, à tout moment, on peut changer d’avis sur une série. Ici, je ne sais pas ce qu’il s’est passé, le découpage est moins pertinent. Ainsi, on enchaîne les actions et les pavés explicatifs, les pages semblent interminables, l’émotion est moins présente et les personnages… perdent de leur personnalité. Bref, toute l’âme du cycle, si bien respectée jusqu’à présent, semble envolée. C’est dommage car j’aimais vraiment l’atmosphère. J’ai tout de même envie de tenter l’adaptation d’Ellana mais… avec une certaine réserve.

La Quête d’Ewilan, Tome 3

La Quête d’Ewilan, Tome 3, Pierre Bottero, Lylian, Laurence Baldetti, Loïc Chevallier, Glénat.

quete d'ewilan tome 3Le tome 3 sur 4 a toujours la délicate position de ne pas encore révéler le dénouement et de devoir garder le suspense. Ici, heureusement, c’est bien réussi et l’on ne s’ennuie pas. Je m’interroge cependant : l’histoire est-elle réellement compréhensible, et appréciable, pour les non lecteurs de la série en roman ? Car certains événements vont tout de même assez vite. Pour moi en tout cas, cette adaptation est toujours très agréable, et j’ai hâte d’en lire le quatrième et dernier tome. Je crois que j’irais même jusqu’à lire l’adaptation d’Ellana, histoire qui me tient encore plus à cœur.

La Quête d’Ewilan, Tome 2

La Quête d’Ewilan, Tome 2, Pierre Bottero, Lylian, Laurence Baldetti, Loïc Chevallier, Glénat.

la-quete-d-ewilan,-tome-2Ce tome 2 me faisait envie depuis la lecture du tome 1. J’ai donc fini par y céder… Et c’est sans regret ! L’univers est toujours tout aussi envoûtant et j’apprécie vraiment de retrouver cette histoire que j’ai tant apprécié en roman. Sans être dénaturé, le récit voit ici toute sa richesse bien mise en valeur grâce à de belles planches pleines de couleurs et de vie. Les cadrages alternent, les atmosphères aussi et le lecteur passe sans aucun problème d’une scène calme et pleine d’émotions à une action intense. J’apprécie grandement le choix de présenter ces scènes de bataille sans un mot, dans le plus grand silence. Voici ainsi un tome qui me donne bien envie de suivre toute la série.

Agnès, Tome 1, Les mystères de Planctonville

Agnès, Tome 1, Les mystères de Planctonville, Kati Närhi, Kirsi Kinnunen, Jungle.

agnès tome 1Agnès est orpheline (ses parents sont morts dans un curieux accident). Alors, forcément, lorsqu’on lui demande de rédiger un devoir sur sa famille, Agnès est bien embêtée. Par contre, il y a une chose qu’Agnès sait faire mieux que tout : écouter les autres, les espionner, se mêler des choses qui ne la regarde pas.
Dans de courts récits, on suit ainsi la vie d’Agnès, on croise son chemin, on découvre des anecdotes… et, en même temps, on récolte les indices qui sont semés au fil des pages sur la mystérieuse disparition de ses parents.
Dans cette bande dessinée, on ne peut que s’attacher à cette héroïne si atypique, au physique un brin ingrat, aux attitudes déplacées, à la vie si mouvementée. Très vite, les histoires d’Agnès se dévorent et on se délecte à chaque fois du dénouement des histoires enchâssées. Les dessins, tout en noir et bleu, créent une atmosphère dans laquelle on se sent curieusement bien et où, pourtant, l’étrange rode auprès du mystérieux. Voici un tome 1 bien satisfaisant, qui donne envie de suivre les autres parutions de la série.
agnès intérieur

La différence invisible

La différence invisible, Mademoiselle Caroline, Julie Dachez, Delcourt, Mirages.

IMG_20170520_115111_111Je vous présente une bande dessinée qui est pour moi un très grand, un immense, un gigantesque, coup de cœur. La différence invisible, c’est ce qui fait que notre héroïne n’arrive pas à s’intégrer, lutte au quotidien pour et dans ce quotidien, bataille pour respirer. Cette héroïne en est bien une, et c’est aussi dû au syndrome Asperger.
Passionnante, cette bd touche juste, raconte avec subtilité, émeut grandement. Et quelle lecture ! Quelle réussite dans la mise en scène et en page ! Le jeu des cadrages, l’évolution des couleurs, l’intensité de certaines planches pour faire ressentir les émotions… pfiou, c’est une véritable plongée dans le cœur de ce syndrome.
Vous l’avez compris, La différence invisible, je l’aime, je l’adore et je ne peux que chaleureusement vous la conseiller.

L’Arabe du futur, Tome 2

L’Arabe du futur, Tome 2, Riad Sattouf, Allary Éditions.

arabe du futur 2Pauvre petit garçon… c’était sa hantise dans le tome 1 et là… pas d’chance, il va vraiment devoir aller à l’école en Syrie. Entre la maîtresse un peu sadique et son père et son rêve de grande villa, notre petit héros maintenant âgé de 6 ans tente de trouver sa place et de ne pas être terrorisé par les autres enfants.
Toujours aussi drôle, ce tome 2 donne tout autant que le premier tome le goût du Moyen-Orient. J’ai dévoré les pages, j’ai couru à la rencontre de l’avenir du narrateur, j’ai foncé vers chaque petite scénette de sa vie. Bref, il est certain que je vais continuer à lire cette passionnante bande dessinée.

L’Arabe du futur, Tome 1

L’Arabe du futur, Tome 1, Riad Sattouf, Allary Éditions.

arabe du futur 1L’Arabe du futur, j’avais très envie de le lire mais je ne voulais pas être influencée par les avis. J’ai donc commencé la bande dessinée sans n’avoir aucune idée ni du contenu ni de rien. Ou presque. Et, pfiou, quel voyage enrichissant !
Alors là, on part totalement en Syrie, en Libye, on y sent les odeurs, on découvre d’étonnantes coutumes, on rencontre des gens. Bref, un vrai voyage d’un très grande richesse que nous propose ici un petit narrateur de 4 ans qui dépeint avec une grande justesse, un regard souvent tendre et naïf, un œil enfantin parfois cru, ce grand monde qu’il découvre au fil des années.
Je vous recommande chaleureusement cette bande dessinée, à déguster avec un bon thé, et je fonce lire le tome 2.

Le voyage d’un hamster extraordinaire

Le voyage d’un hamster extraordinaire, Astrid Desbordes, Pauline Martin, Albin Michel Jeunesse.

hamsterMais qu’il est arrogant ce petit hamster égocentrique ! Rejetant tous les autres animaux, il ne pense qu’à lui et à partir dans l’Univers. Insupportable, pédant, amusant, ce hamster… Et forcément… on l’adore ! Sans parler des autres personnages, surtout la taupe, qui sont terriblement bien pensés et représentés.
Les planches sont très aérées, les scénettes courtes pleines de vie, et les personnages parfaitement attachants. Bref, les aventures de ce hamster, j’ai savouré, dévoré, et j’en redemande ! Espérons une suite !

hamster inter

Le Journal d’Aurore, Jamais contente, toujours fâchée

Le Journal d’Aurore, Jamais contente, toujours fâchée, Marie Desplechin, Agnès Maupré, Rue de Sèvres.

Jamais-contente-toujours-fachee-Le Journal d’Aurore, en trois tomes, j’avais adoré. Aurore, je l’avais côtoyée, choyée, aimée. Bref, imaginée. Alors forcément, quand j’ai lu les premières pages de l’adaptation en bande dessinée, il y a eu la fameuse confrontation entre le personnage inventé dans ma tête et celui qui prenait vie devant mes yeux. Que faire ? J’ai choisi de ne pas me laisser gâcher le plaisir. Si cette Aurore n’était pas la mienne, tant pis, elle en serait une autre. J’ai laissé de côté le souvenir du roman et j’ai plongé dans la bande dessinée. Grand bien m’en a pris : j’ai savouré chaque rebondissement de la tumultueuse vie d’Aurore. Cette bd a du peps, elle décoiffe tout en donnant envie de flâner, elle colorise la vie, elle se savoure à chaque page.
Ma conclusion : que vous soyez adeptes ou non du roman, foncez découvrir cette bande dessinée pleine de réalisme qui dépeint la vie d’une ado nécessairement différente et unique. Et Aurore, sache qu’on t’aime toujours.

LeJournaldAurore_T1_pl1