Orgasme à Moscou

Orgasme à Moscou, Edgar Hilsenrath, Attila, Gib acht, Genosse Mandelbaum !.

orgasme à moscouJ’avais déjà lu un autre titre de l’auteur, Le Nazi et le Barbier, qui parlait lui aussi de guerre et qui était très brillant. Ici, c’est la guerre froide. Et, au milieu de la mafia, des juifs, des russes, il y a du sexe. Sous de multiples formes et avec plein de gens.
La parodie du roman d’espionnage est habillement réussie. Magnifiquement narrée par un auteur qui sait mener une intrigue, l’histoire est truffée de rebondissements et l’humour est permanent. Les dialogues sont en effet d’un incroyable comique mais l’œuvre n’oublie pas le contexte géopolitique de l’époque.
Voici un livre ovni, dont les illustrations mettent bien en valeur son originalité et donnent encore plus d’attrait à l’ouvrage.
C’est drôle, c’est bien pensé, c’est critique : en un mot, c’est bien !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s