Comprendre l’adolescent surdoué

Comprendre l’adolescent surdoué, Corinne Droehnlé-Breit, Deboeck Supérieur.

Comprendre l'adolescent surdouéCe livre permet de mieux cerner les multiples portraits possibles d’adolescents à haut potentiel. L’auteur fait d’abord un petit tour par l’enfance et montre les caractéristiques communes ou propres à chacun. Les parents d’enfants à haut potentiel reconnaîtront forcément leur enfant parmi ces descriptions. Pour ma part, entre le bébé qu’on ne pouvait poser et les questions existentielles, on y était. Et puis, vient le passage difficile de l’adolescence, de la transition, des choix à faire. Et les échos à ma propre adolescence sont nombreux. Ce livre ne se contente pas de décrire mais donne bien sûr des clés, des aides, des conseils. Sans passer par des généralités banales. Un ouvrage à lire donc, si l’on s’intéresse au sujet.

Publicités

Mots d’excuse, Les parents écrivent aux enseignants

Mots d’excuse, Les parents écrivent aux enseignants, Patrice Romain, Pocket.

Mots d'excuse, Les parents écrivent aux enseignantsLa quatrième présente très bien l’ouvrage : on trouve ici un recueil de véritables mots de parents qui amusent, font sourire ou franchement rire, inquiètent ou désolent. Car, parfois, le choc est totalement inattendu. Certains mots sont prévisibles et attendus mais on ne peut soupçonner toute la richesse de trouvailles dont peuvent faire preuve les parents. Les menaces et les critiques m’ont pour ma part ôté tout rire. La quatrième annonce aussi que le recueil permet de voir une partie de la société : gardons bien à l’esprit que ce n’est qu’une partie, qu’il faut espérer la plus mince possible. Quoi qu’il en soit, savourez !

Qui ment ?

Qui ment ?, Karen M. McManus, Anne Delcourt, Nathan.

qui mentIls sont cinq à se retrouver collés. Soudainement, celui qui tient le blog à ragots du lycée meurt. Et tout porte à croire qu’il s’agit d’un crime. Lequel des quatre aurait manigancé ce terrible plan ?
Bon… un problème apparait avec les romans qui reposent uniquement sur la réponse finale attendue… lorsque le fameux dénouement est deviné. C’est comme connaître l’identité du tueur dans n’importe quel polar, ça fait perdre le charme. Mais en plus, on n’a pas vraiment de plaisir de puzzle ou de recueil d’indices. Le contenu du texte est très ras des pâquerettes et surfe sur le quotidien banal des ados. On retrouve les clichés du genre éparpillés au fil des pages. Si on ne devine pas la fin, je pense que le plaisir de lecture peut être plus marqué. Mais ce ne sera pas non plus la lecture addictive de l’année.

Le bonheur est dans le préau

Le bonheur est dans le préau, Boualem Aznag, Stéphane Grulet, Jean-Jacques le mag, Jungle.

Le bonheur est dans le préauMais qu’ils sont drôles les gags de ces deux auteurs ! Alors oui, pour apprécier, mieux vaut être prof. Et prof avec second degré, c’est mieux. Oui, on peut se moquer des élèves, des parents et de nous-mêmes. Les blagues sont fines, ou pas, novatrices, ou pas, hilarantes… ou pas… mais on savoure ! On déguste page après page et on fait passer au collègue. Bref, après avoir lu le bouquin d’Alvarez, vous ne pouvez que vous précipiter sur Le bonheur est dans préau.

Flora Banks

Flora Banks, Emily Barr, Julie Sibony, Casterman.

Flora BanksFlora Banks a un problème : sa mémoire lui fait défaut depuis ses 10 ans. Mais un nouveau souvenir se grave dans son esprit : elle sait qu’elle a embrassé Drake. Flora décide alors de tout entreprendre pour retrouver celui qui a permis de modifier son cerveau.
Ce roman est totalement addictif. Parce que le lecteur veut savoir si Flora retrouvera Drake, parce que les mystères sont semés au fil des pages, parce que la tension générée par l’oubli systématique de ce que le lecteur sait crée des scènes intensément angoissantes, et parce que l’auteur sait manier la plume à la perfection pour générer suspense, émotion, angoisse et envie de lire, sans cesse, la suite. Voilà bien de nombreuses raisons qui devraient vous donner envie de saisir le roman et ne plus le quitter jusqu’à la dernière page. Surtout que les coups de théâtre sont nombreux, véritablement inattendus et qu’ils se savourent grandement.
Quel plaisir de lecture de la première à la dernière page !
Vous l’avez compris, vous devez rencontrer Flora : foncez vite en librairie et, vous, c’est certain, vous ne l’oublierez pas.

La légende de Robin

La légende de Robin, Elena Kedros, Sara Iayafly Spano, Nathalie Nédélec-Courtès, Pocket Jeunesse.

La légende de RobinRobin a perdu ses parents… mais pas son frère, qu’elle va tenter de retrouver à tout prix.
Dans ce roman d’aventures, le célèbre Robin des bois est une fille. On retrouve le côté initiatique, les épreuves, les rebondissements. Bon. Mais comme le suspense reste moindre (le lecteur n’a que peu de doutes sur l’issue de chaque scène), l’intérêt décroît et peut même disparaître. Les amateurs de Robin seront sans doute ravis mais les autres risquent de voir la lassitude surgir.

Dans l’ombre de Stella

Dans l’ombre de Stella, Alexandra Sirowy, Noémie Saint Gal, Pocket Jeunesse.

Dans l'ombre de StellaDeux petites filles dans la forêt… une seule revient. Onze ans plus tard, l’enquête ouvre de nouveau.
Dans ce polar pour ados, on a le bon équilibre entre le thriller plein de suspense et les relations amicales et amoureuses de l’héroïne qui sont présentes sans trop de cucul-fleur-bleue. Du coup, l’addiction policière prend le dessus et le roman se dévore vite. Le dénouement révèle un puzzle finalement un peu attendu et peu complexe mais qui réserve tout de même quelques surprises. On peut noter quelques longueurs mais elles se font rares. Voici donc un polar qui devrait divertir les jeunes lecteurs le temps d’être lu, et c’est déjà bien.

Amour, Gloire et ballet

Amour, Gloire et ballet, Anaïs Sautier, Gabriel Gay, L’école des loisirs.

Amour, Gloire et balletLa couverture et la quatrième m’ont clairement happée comme une moule contre un rocher. Mes yeux ont vu « danse », les mots du résumé me faisaient des clins d’œil humoristiques et le sujet semblait original. Bref, le charme a opéré. Et… dommage, l’écriture m’a un peu laissée à côté des émotions. Car elle est tarabiscotée, l’adhérence au personnage opère peu. Même, l’ennui survient dans ce roman pourtant bref. C’est dommage car toutes les qualités étaient présentes pour séduire. Peut-être faudrait-il lire l’ouvrage précédent auquel le texte renvoie souvent, Danse avec les choux. Peut-être…

Miss Peregrine et les enfants particuliers

Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs, Sidonie Van Den Dries, Bayard Jeunesse.

miss peregrineDans cette histoire, sur fond de Seconde guerre mondiale, des enfants. Mais pas n’importe quels enfants… d’étranges enfants aux apparences et aptitudes particulières.
De quoi plonger le lecteur dans un monde merveilleux en un clin d’œil ! Ce roman a toutes les qualités du genre et l’écriture est rondement bien menée. On est happé par l’univers, l’atypisme des personnages et le déroulement de l’histoire. Seul bémol chez moi : j’avais vu le film avant de lire le livre, ô terrible erreur, cela a gêné ma lecture car les histoires vues se superposaient au texte et empêchaient le processus imaginaire de fonctionner entièrement.
Voilà en tout cas un classique à avoir nécessairement dans toutes les bibliothèques et à lire absolument avant de voir l’adaptation, qui respecte bien l’œuvre d’origine.

Le cercle des 17

Le cercle des 17, Richard Paul Evans, Christophe Rosson, Pocket Jeunesse.

Le cercle des 17,Comment résumer sans que ce ne soit trop cliché ? Hé bien non, on ne peut pas… car un ado doté de pouvoir qui va former un club d’ados-avec-pouvoirs, on a déjà donné. Et ce n’est pas l’écriture qui vient sauver le roman puisque c’est longuet, bourré de dialogues qui tirent à la ligne et de scènes artificielles prêtes à l’emploi. Bref, on a un ramassis qui peut servir d’étude de ce qu’il faudrait éviter de faire si l’on veut écrire un roman avec des ados-à-pouvoirs. Un « best-seller » qui devrait vite se faire relayer donc.