La ballerine aux gros seins

La ballerine aux gros seins, Véronique Sels, Flammarion.

La-ballerine-aux-gros-seinsLa ballerine aux gros seins, voilà un titre qui frôle l’oxymore. Comment peut-on réaliser de belles pirouettes sur pointes si deux masses déséquilibrent le corps ? Qui a déjà vu une étoile affublée de deux obus proéminents ? Non, vraiment, pour notre narratrice, danseuse depuis sa conception, ces deux choses, tels deux corps étrangers, devenus eux-mêmes personnages, ne sont pas à leur place sur son corps.
L’auteure joue avec les mots et les constructions de phrases pour dépeindre son triste tableau. On entend la détresse, on touche du doigt le désarroi, on ressent chaque vibration de colère, d’injustice, d’incompréhension. Mais, parfois, les phrases se font aussi assez lourdes, comme les deux seins qui gênent tant notre narratrice. On frôle même l’ennui lorsque l’épanchement prend trop de place. C’est dommage car l’auteure a du style et un sujet intéressant. Un trop-plein de semblant gêne le résultat final. Pour autant, je conseille tout de même la lecture, surtout… aux danseuses aux gros seins, donc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s