L’homme qui m’aimait tout bas

L’homme qui m’aimait tout bas, Éric Fottorino, Gallimard.

L-homme-qui-m-aimait-tout-basSon père est mort. Il s’est tiré une balle en pleine tête. Ce fils tente alors de faire son deuil, où présent et passé se mêlent.
Dans ce roman, le narrateur livre des souvenirs comme le fil de ces pensées : de façon souvent discontinue, en puzzle. La mémoire vient répondre à la souffrance. L’enfance rejoint le quotidien. Bref, tout se mélange pour ne laisser que l’émergence des sentiments. Et le deuil, doucement, se fait. Le père pied noir, la vie mouvementée, la douceur de la paternité, tout se cumule.
Un roman puissant, intense en émotions : un beau voyage fort émouvant.

Publicités