Ogre noir

Ogre noir, Rascal, Pascal Lemaitre, Pastel.

ogre noir« La nuit était tombée et l’ogre dormait encore. C’était un ogre sans nom. Un ogre terrible. Sa barbe était terriblement longue. Ses mains terriblement larges. Son ventre terriblement gros. Et ses dents terriblement pointues. »
Vous l’avez compris, cette histoire, terriblement effrayante, il vous faut la lire à haute voix pour en savourer toutes les sonorités, pour frémir à foison, pour en profiter à chaque ligne. Car bien sûr, l’ogre a tout du stéréotype que l’on chérit tant et l’on adore le voir en action, on aime le rusé pris à son propre jeu, on jubile du dénouement. Et les mots, telle une valse, nous font voyager à chaque page, loin, très loin, au pays des contes.
Un album incontournable qui met bien l’ogre à l’honneur.

ogre noir inter

Publicités