Carry on

Carry on, Rainbow Rowell, Pocket Jeunesse.

carry onTrès honnêtement, ce début à la Harry Potter, je n’ai pas accroché. Alors d’accord, c’est fait exprès. J’ai bien compris. Mais ce commencement était tellement plein de clichés et de copier-collers que j’ai failli arrêter ma lecture. Et puis, à 150 pages environ, le premier livre s’achève. Et commence alors le véritable roman. Là, je découvre des personnages qui s’affranchissant des stéréotypes, qui font tomber toutes les barrières, qui me surprennent. Là, j’entre dans l’univers, je deviens complice des personnages, je veux connaître leur avenir. L’environnement magique, j’ai toujours un peu de mal. Mais les relations et les pensées des personnages sont tellement intenses que je finis même par être intriguée par le suspense magique. Sans aucun doute, tout ceci, cette adhésion soudaine, c’est grâce à Baz, qui est de loin mon personnage préféré (et d’ailleurs absent du premier livre, ceci explique peut-être cela). Et au final, je ne connaissais pas l’auteur et je suis ravie de savoir qu’elle a écrit d’autres œuvres. Je vais pouvoir m’y plonger sans tarder. Carry on : une chouette découverte donc. Comme quoi, parfois, ne pas craquer avant le tiers d’un roman permet d’en découvrir toute sa richesse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s