Ernest et Célestine ont des poux

Ernest et Célestine ont des poux, Gabrielle Vincent, Les albums Duculot.

ernest et célestine ont des pouxL’ami de deux compères, Boléro, a des poux. Et, manque de chance, Célestine approche un peu trop sa tête de celle de son ami. Voilà alors que les poux s’installent. Et cela gratte, cela chatouille, cela démange, cela gêne ! Impossible de dormir ! Les enlever est une torture ! Bref, les poux, c’est très compliqué.
Gabrielle Vincent parvient à parfaitement retranscrire à quel point de si petites bêtes peuvent ruiner le quotidien de celui qui en est victime. La guerre qu’il faut leur mener pour s’en débarrasser est alors une lutte acharnée. Toujours au sein de dialogues et uniquement de dialogues, les phrases des deux personnages touchent juste et créent l’empathie du lecteur. On ne peut alors que plaindre Ernest et Célestine. Enfin, un seul espoir après cette lecture : ne jamais en avoir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s