Vampire, ça craint (grave)

Vampire, ça craint (grave), N. M. Zimmermann, Pocket Jeunesse.

vampire ça craint graveSe faire mordre et devenir un vampire, ça rend tout de suite la vie plus compliquée. Il faut déplacer sa chambre à la cave, gérer le soleil et supporter la cohorte de filles qui nous courent après. Non, vraiment, ça craint.
Voilà à peu près le résumé du livre qui, pour tout révéler, n’ira pas plus loin. Ce qui est réussi, c’est de faire du vampirisme un état maladif : on suit le personnage comme s’il découvrait avoir soudainement une maladie contraignante. Du coup, on pourrait presque utiliser le vampirisme comme prétexte pour réfléchir à la différence, au regard d’autrui, etc. Mais cela reste dommage que les événements relatés restent peu passionnants. Aussi, le choix de mettre une police qui soudainement montre certains termes en capitales a pour objectif d’attirer l’attention du lecteur et de relancer le dynamisme de lecture. Mais, personnellement, j’ai plutôt l’impression d’entendre crier les mots qui sont mis en valeur. Du coup, cela rend la lecture peu agréable. Ce livre devrait toutefois attirer les jeunes lecteurs grâce cette mise en page, sa couverture et son thème. Mais il ne marquera peut-être pas bien longtemps les esprits, en tout cas pas le mien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s