Songe à la douceur

20161128_135615Il est de ces romans qui nous laissent sans voix. Ou plutôt avec trop de mots. Ou avec une cohorte de pensées entremêlées. Ou au contraire un vide apaisant. Bref, il est de ces romans dont on ne peut que dire qu’il est une exception. Et à n’en pas douter, Clémentine Beauvais y est à fond, dans l’exceptionnel. Vous connaissez ces romans dont l’histoire nous transporte tant que l’on veut ne plus jamais arrêter de tourner les pages ? Vous connaissez ces romans dont on se dit qu’on voudrait qu’il ne finisse jamais tout en ayant hâte d’en terminer la lecture ? Vous connaissez ces romans qui font s’arrêter les yeux parce que, wahou, cette phrase-là, elle transporte bien plus loin qu’au bout de la ligne ? Eh bien Songe à la douceur, c’est tout cela à la fois. Le roman de Clémentine (avec un aussi joli prénom, on va l’utiliser), il ne se lit pas. Ce ne serait pas lui faire suffisamment honneur. Le roman de Clémentine, il se déguste, il se susurre, il se chuchote, il se (dé)clame, et, surtout, il se relit. Car une fois c’est trop peu, une fois c’est trop vite, une fois on découvre on plonge on ne savoure pas assez. Une autre fois, c’est mieux, on regarde autour, on s’émerveille on applaudit. Une fois encore on soupire on s’endort on le vit.

J’avais lu que le roman de Clémentine était en vers, j’avais lu qu’on pouvait penser à machin ou bidule, qu’il faisait référence à. Non, non, non. Le roman de Clémentine n’est pas par rapport à. Il est lui et il est ovni. Le roman de Clémentine, je ne peux pas vous le raconter, je ne peux pas vous l’analyser (ce serait casser la magie), je ne peux que vous donner envie. J’ai réussi ?

Bonus : merci Clémentine, j’avais oublié le trombone ami des anciens words.

Bonus bis : ça parle même de Star Wars.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s