Les petites reines

couv-les-petites-reines-620x987
J’ai enfin lu Les petites reines. Je dis « enfin » car le livre a quand même reçu une pluie de bravos retentissants depuis sa sortie et, comme le nouveau livre de Clémentine Beauvais vient d’être déjà réimprimé (paru il y a un mois !), je me disais que bon, je ne pouvais pas passer à côté d’une telle bombe. C’est un peu comme ne pas être allé voir Avatar au moment de sa sortie. Bref, finie la digression, venons-en aux petits boudins, pardon, aux petites reines. On a donc trois grosses ados moches et repoussantes, qui ont reçu la palme du titre de boudin sur les réseaux sociaux, et qui, en gros, vont parcourir la France en autodérision, faisant fi des dires des cons. Le pitch claque, l’idée en jette. Et Clémentine Beauvais a du style, elle joue des mots, fait rebondir ses phrases comme des bulles de savon sur du liquide vaisselle (si, si, ma métaphore a du sens) et le roman se dévore. Attention, vient le moment du « mais ». Mais… Je retombe, bing aïe, sur cette trace éditoriale trop présente, trop « unifiante » de tous les titres. Ceci étant dit, j’ai adoré Les petites reines, avec un peu de cet humour de La Mort j’adore que j’ai tant défendu.
Ce titre est un gros coup de cœur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s